Samedi 6 décembre 2008

Quatrième de couverture : Y a-t-il des êtres humains ailleurs que dans notre galaxie ? C'est la question que se posent le professeur Antelle, Arthur Levain, son second, et le journaliste Ulysse Mérou, lorsque, de leur vaisseau spatial, ils observent le paysage d'une planète proche de Bételgeuse : on y aperçoit des villes, des routes curieusement semblables à celles de notre Terre.
Après s'y être posés, les trois hommes découvrent que la planète est habitée par des singes. Ceux-ci s'emparent d'Ulysse Mérou et se livrent sur lui à des expériences. Il faudra que le journaliste fasse, devant les singes, la preuve de son humanité...

Mon avis : Un livre super, je ne suis pas fan de science-fiction en général (même si j'aime Bernard Werber, Aldous Huxley...) mais là j'ai vraiment adoré, c'est un livre qui nous permet de nous poser des questions, de réfléchir aux frontières entre l'humanité et l'animalité... les personnages sont attachants, il y a un certain suspense, mais aussi de l'humour, des réflexions ironiques très décalées qui ne peuvent laisser personne indifférent. Je vous donnerai mon avis sur les adaptations cinématographiques * quand je les verrai.

Dimanche 21 décembre 2008

Quatrième de couverture : Antonio José Bolivar Proaño est le seul à pouvoir chasser le félin tueur d'hommes. Il connaît la forêt amazonienne, il respecte les animaux qui la peuplent, il a vécu avec les indiens Shuars et il accepte le duel avec le fauve. Mais Antonio José Bolivar a découvert sur le tard l'antidote au redoutable venin de la vieillesse : il sait lire, et il a une passion pour les romans qui parlent d'amour, le vrai, celui qui fait souffrir. Partagé entre la chasse et sa passion pour les romans, le vieux nous entraîne dans ce livre plein de charme dont le souvenir ne nous quitte plus.

Mon avis : un petit livre charmant, dépaysant, serein, et qui délivre un beau message d'écologie. Je m'attendais à ce que le côté "lecteur" du personnage soit plus développé, mais ce livre reste vraiment très agréable à lire. Je vais l'offrir à Minou pour Noël. Le héros a une philosophie de vie bien à lui, et lorsqu'il chasse le jaguar, il semble être à la fois son ami et son ennemi, cette relation singulière entre l'homme et la nature m'a beaucoup rappelée Le Vieil homme et la mer d'Ernest HEMINGWAY_, je trouve qu'on a un peu le même type d'atmosphère dans ces deux livres.

Mardi 23 décembre 2008

Quatrième de couverture : Où ? Au Pôle Sud.
Quand ? Dans un futur proche.
Qui ? Un homme et une femme.
De l'aventure ! Du froid ! Du chaud ! Des spectres ! Des bons et des méchants ! De l'amour !
Jusqu'à quel point faut-il se débarrasser des fantômes pour faire l'amour ?

Mon avis : Ce qui fait l'originalité de ce livre, c'est sans doute sa narration. Le narrateur correspond à un "nous" qu'on a d'abord du mal à déterminer, il s'agit en fait de fantômes, fantômes qui observent et cherchent à intervenir dans la vie des personnages, en orientant leurs pensées par exemple. Le style est parfois assez saccadé, plein d'onomatopées, on passe sans transitions d'un personnage à l'autre, du présent au passé des souvenirs flous, et des rêves. De même , on a beaucoup de descriptions du cadre, du climat (très original lui aussi), et des réflexions sur la solitude, les sensations de vide éprouvées par les personnages à cause de cet environnement unique. Tout cela donne une ambiance très particulière au livre, intéressante, pas désagréable, un peu déprimante.
Mais j'ai été globalement déçue par cette lecture, en effet j'étais surtout intéressée par l'histoire d'amour or elle n'occupe qu'une place infime dans le roman, tout à la fin, on ignore tout des sentiments des personnages (si sentiments il y a), tout cela reste très flou, très loin du lecteur, et je n'ai guère été séduite par la façon dont l'auteur évoque le sexe dans ce livre. Je dois aussi admettre que certains passages m'ont ennuyée, il y a trop de longueurs (même si elles sont nécessaires je pense pour que l'on comprenne bien la situation des personnages, leur ennui), alors que ce livre est court (222 pages), j'ai mis presque 3 jours à le lire, ce qui n'est pas mon habitude. Avis mitigé donc, je conseillerais surtout ce livre aux fans de Darrieussecq, ou aux personnes qui recherchent des livres avec une narration inhabituelle.

Lundi 29 décembre 2008

Quatrième de couverture : Dans un archipel du Pacifique Sud ignoré des géographes, l'île des Gauchers abrite une population où les droitiers ne sont plus que l'exception. Mais là n'est pas le plus important. Cette minuscule société, fondée par des utopistes français en 1885, s'est donné pour but de répondre à une colossale question : comment fait-on pour aimer ? Sur cette terre australe, le couple a cessé d'être un enfer. C'est l'endroit du monde où l'on trouve, entre les hommes et les femmes, les rapports les plus tendres. Voilà ce que vient chercher, dans l'île des Gauchers, lord Jeremy Cigogne. A trente-huit ans, cet aristocrate anglais enrage de n'avoir jamais su convertir sa passion pour sa femme Emily en amour véritable. A trop vouloir demeurer son amant, il n'a pas su devenir un mari.

Mon avis : un livre qui m'a tapé à l'½il à cause de son titre (je suis gauchère). Au début, j'ai eu un peu de mal avec le style, je l'ai trouvé trop grandiloquent au premier abord, j'ai eu l'impression que l'auteur voulait présenter ses personnages comme des êtres quasiment parfaits et j'ai trouvé ça agaçant, mais la suite dément cette impression (même si les héros ne sont pas monsieur-tout-le-monde, ils sont très attachants), et à présent en ce qui concerne la forme, je me souviendrai surtout des très beaux passages de ce livre, qui ne manquent pas !!! Ce roman est diaboliquement intéressant, car il propose de répondre à une question essentielle en s'attachant à tous ses aspects : pour aimer de la meilleure façon possible il faut passer par plusieurs épreuves, peu à peu les personnages apprennent à s'aimer eux-mêmes, à comprendre l'autre, à tolérer puis aimer ses défauts, etc, ils apprennent à construire leur relation dans le temps, à pimenter leur quotidien... une très belle philosophie de vie, je suis tout à fait convaincue par ces théories exposées de façon concrètes, puisqu'elles sont insérées dans une fiction passionnante, avec de multiples rebondissements, impossible de deviner la fin !
J'ai trouvé ce bouquin très lucide et réaliste, en fait nous aimons à peu près tous de la même façon, et nous avons en général une conception de l'amour tellement pessimiste et irréfléchie... ! Ce livre remet pas mal de choses en questions, j'aimerais tenter de m'inspirer de toutes ces pertinentes pensées sur la vie à deux pour magnifier ma propre vie... il a de plus le mérite d'être original puisqu'il arrive à raconter un amour heureux sans ennui ni mièvrerie, au contraire (cf extrait) ! Une utopie sensationnelle !

Mercredi 31 décembre 2008

http://bouquins.cowblog.fr/images/divers/tumblrkx936xjOSB1qahcqvo1500large.jpgComme je participe à de nombreux challenges mine de rien, je crée cet article pour tous les récapituler !

2009 : 
2010 :

Mercredi 31 décembre 2008

Le principe de ce jeu/défi : établir une liste de 26 livres dont le nom de l'auteur commence chacun par une des 26 lettres de l'alphabet, et les lire en 2009 ! :p

On peut officiellement participer à ce jeu en s'inscrivant et publiant sa liste sur ce blog ; ou on peut y participer officieusement en publiant simplement sa liste sur son blog (ou en ne la publiant nul part si on n'a pas de blog ou qu'on n'en a pas envie ! ^^)

Certains participants établissent leur liste en fonction d'un thème, ce que je n'ai pas fait, même si ma liste est majoritairement composée de romans, et plutôt orientée "classiques"... La voici !

A - Jane Austen, Orgueil et Préjugés ~> Lu
B - Balzac, Le Père Goriot ~> Lu
C - Benjamin Constant, Adolphe ~> Lu
D - Diderot, La Religieuse  ~> Lu
E -
Eve Ensler, Les monologues du vagin ~> Lu
F - William Faulkner, Le Bruit et la fureur ~>
Lu
G - Garcia Marquez, Cent ans de solitude ~> Lu
H - Thomas Hardy, Tess d'Urberville ===>
lu finalement en juillet 2010
I - Ionesco, le roi se meurt ~> Lu
J - Sébastien Japrisot, Un long dimanche de fiançailles ~> Lu
K - Joseph Kessel, Le Lion ~> Lu
L - Jack London, Le vagabond des étoiles ~> Lu
M - Montesquieu, Lettres Persanes ~>Lu
N - Anaïs Nin, Venus Erotica ~> Lu
O - George Orwell, La Ferme des animaux ~> Lu
P - Georges Pérec, Les Choses ~> Lu
Q - Raymond Queneau, Zazie dans le métro ~> Lu
R - Jean-Jacques Rousseau, Les Confessions ~> Lu
S - Shakespeare, Hamlet ~> Lu
T - Tolstoï, Anna Karénine
U - Fred Uhlman, L'Ami retrouvé ~> Lu
V - Villiers de l'Isle-Adam, Contes cruels ~> Lu
W - Oscar Wilde, Teleny ~> Lu
X - Françoise Xenakis, Elle lui dirait dans l'île ~> Lu
Y - Marguerite Yourcenar, Mémoires d'Hadrien ~> Lu
Z - Emile Zola, Au bonheur des dames
===> fini en janvier 2010

Bilan du 31 décembre 2009 :
23 livres lus 26, j'ai donc "perdu" ce challenge, mais je préfère considérer que je l'ai réussi à 88,5 %, c'est plus positif  :D ! Et les livres que je n'ai pas lus dans les temps, je les lirai bientôt de toute façon. J'ai fait de belles découvertes grâce à ce challenge, qui m'a permis notamment de lire certains classiques que je voulais connaître depuis longtemps... et comme j'aime beaucoup le concept, je recommence avec le Challenge ABC 2010 !

<< Page précédente | 1 | Page suivante >>

"Il n'y a vraiment que deux choses qui puissent faire changer un être humain : un grand amour ou la lecture d'un grand livre." Paul Desalmand

Un livre au hasard

Il ne se passait rien...
Créer un podcast