Dimanche 1er janvier 2006

lu tout frais pendant le réveillon... :p

Résumé : "Sans le vouloir, j'avais commis le crime parfait : personne ne m'avait vu venir, à part la victime. La preuve, c'est que je suis toujours en liberté."
C'est dans le hall d'un aéroport que tout a commencé. Il savait que ce serait lui. La victime parfaite. Le coupable désigné d'avance. Il lui a suffi de parler. Et d'attendre que le piège se referme. C'est dans le hall d'un aéroport que tout s'est terminé. De toute façon, le hasard n'existe pas

Mon avis : livre très (trop ?) court. Se lit d'une traite. A l'instar d'Hygiène de l'assassin*, il s'agit d'un dialogue du début à la fin.
Une histoire bizarre, inquiétante... progression curieuse qui nous mène impeccablement au dénouement fatal... folie, amour, mort, le tout brillamment orchestré par l'intelligence étincellante d'Amélie Nothomb. Vraiment super ! Mieux selon moi qu'Hygiène de l'assassin que j'avais vraiment beaucoup aimé.. à lire de toute urgence ! Impressionnant.

_____________________________________

FIN DES VACANCES... bilan ? Ai été trop ambitieuse ma foi... sur les 13 livres prévus, je n'en ai lu que 8... (plus un non prévu : Ma mère, mon bourreau)... enfin, je ne tarderai pas à lire ceux qui restent... même si maintenant que les cours ont repris, j'ai bien moins de temps... ceux qui restent * (c'est simple, ce sont ceux qui ne sont pas en gras)

Mercredi 4 janvier 2006

Résumé : Sur une île au large de Cherbourg, un vieil homme et une jeune fille vivent isolés, entourés de serviteurs et de gardes du corps, à l'abri de tout reflet ; en aucun cas Hazel ne doit voir son propre visage. Engagée pour soigner la jeune fille, Françoise, une infirmière, va découvrir les étranges mystères qui unissent ces deux personnages. Elle saura pourquoi Hazel se résigne, nuit après nuit, aux caresses du vieillard. Elle comprendra au prix de quelle implacable machination ce dernier assouvit un amour fou, paroxystique... Au coeur de ce huis clos inquiétant, la romancière du Sabotage amoureux et d'Attentat, retrouve ses thèmes de prédilection : l'amour absolu et ses illusions, la passion indissociable de la perversité.

Mon avis : oui... une jolie histoire, dont l'intrigue peut faire penser à une légende... beaucoup de mystère... mais un peu déçue malgré tout ! J'ai eu une impression de déjà-vu, quand il y a des réflexions sur l'amour desctructeur, c'est une thèse très intéressante certes, mais qui a déjà été longuement développée dans Cosmétique de l'ennemi et Hygiène de l'assassin, les 2 autres livres de cet auteur que j'ai lus... Amélie Nothomb exploite-t-elle toujours les mêmes sujets ? Autre petite critique : étant donné le sujet je me serai attendue à plus de réflexions sur l'importance de la beauté, et je suis un peu restée sur ma faim... pour finir, je n'ai pas non plus trouvé les réparties cinglantes qui m'avaient épatée dans les 2 autres livres (je pense que cela peut s'expliquer en partie parce qu'il y a bien moins de dialogue, mais bon)... ça n'en reste pas moins un très bon livre, mais j'ai été assez déçue tout de même...

P.S : je trouve plutôt intéressant le principe des 2 fins. Laquelle préférez-vous ? Moi, incontestablement la seconde...

citation : "Il faut admirer les gens capables d'être heureux."

autres citations

Mercredi 4 janvier 2006

Résumé : Tout est triste dans le château délabré du baron de Sigognac. Ce jeune homme, dernier rejeton d'une famille noble mais ruinée, s'ennuie à mourir entre son chien, son cheval et son vieux serviteur. Lorsqu'une troupe de comédiens cherche abri chez lui, le baron se réveille, la vie est entrée dans le château. La laisser repartir ? Pas sans lui. Il accompagnera la troupe à Paris pour y chercher fortune. Pendant le voyage, il se fait comédien et prend un nom de guerre : il sera le capitaine Fracasse ! Et de quels exploits ne serait-il pas capable, pour les jolis yeux de la belle Isabelle, délicieuse ingénue...

Mon avis : complètement dépaysant ! Un superbe bouquin. Cela se passe sous le règne de Louis XIII, il y a des duels, du théâtre, de l'amour... une foule de rebondissements ! Style du 19ème siècle, certes, mais très accessible je vous jure... pour ma part je me suis vraiment amusée à lire ce livre, c'est un grand roman de cape et d'épées, très vivant... cela permet, entre autres, de se rendre compte de la vie d'une troupe de comédiens...un grand moment d'évasion à ne pas manquer !!!

P.S : je suppose que de nombreux films de plus ou moins bonne qualité ont dû être tirés de ce grand classique voisin des Trois Mousquetaires... perso je ne pense pas que ça puisse donner la moindre idée de la grandeur du livre original ! De même, évitez les versions simplifiées ou abrégées, en ce qui me concerne en tout cas je ne vois vraiment pas l'intérêt...

Samedi 7 janvier 2006

(autobiographie)

Résumé : Nouk est anorexique. C'est ainsi qu'on nomme sa maladie. Mais la souffrance, comment la nommer ? Le plus grave, c'est peut-être le plaisir inavouable d'être la plus forte, et de mentir, mentir, mentir, jusqu'au vertige. Un jour, Nouk est enfermée dans une clinique où l'on s'applique, méthodiquement, à la briser. La jeune fille semble se soumettre. Mais elle reste indomptée. Si elle guérit, ce sera par d'autres voies.

Mon avis :
Beaucoup, beaucoup aimé ! Je ne suis pas anorexique, mais j'ai l'impression de bien comprendre pourquoi elle fait ça. Je me sens proche d'elle. J'ai trouvé le style très juste, très touchant. Un récit à la première personne, et de temps à autre, une prise de recul en revenant à la troisième personne... très adroit ! Lu d'une traite. Peut-être un peu déçue par la fin, ça doit être mon côté sadique. Elle guérit, mais j'ai l'impression, du coup, qu'elle renonce à ses idéaux, ça me déçoit presque. Mais tant et tant de réflexions que j'ai eues... j'aime ! ça va vraiment devenir un livre culte pour moi !

Extrait : "Je cherche à échapper à la mort, aux sentiments, à la jalousie des dieux, aux souffrances qu'ils concoctent pour ceux qui aiment, ceux qui vivent.
Je fais ma petite tambouille.
Nouk, robot squelettique et méchant, possédée du diable, suit son orbe."

Citation : "Quelquefois les livres vous aident plus que n'importe quoi."

Lundi 9 janvier 2006

Résumé : Lorsque Gregor Samsa s'éveilla un matin au sortir de rêves agités, il se retrouva dans son lit changé en un énorme cancrelat. Il était couché sur le dos, dur comme une carapace et, lorsqu'il levait un peu la tête, il découvrait un ventre brun, bombé, partagé par des indurations en forme d'arc, sur lequel la couverture avait de la peine à tenir et semblait à tout moment près de glisser. Ses nombreuses pattes pitoyablement minces quand on les comparait à l'ensemble de sa taille, papillotaient maladroitement devant ses yeux.

Mon avis : nouvelle (60 pages) étrange et assez flippante... j'apprécie l'idée de départ ! J'aime les histoires traitant de solitude, qui est ici carrément associée avec le thème de l'animalité... le pauvre Gregor est totalement exclu et on a vraiment pitié de lui ! Mais je n'ai pas accroché le style de l'auteur, que j'ai trouvé trop neutre... de même la fin ne m'a pas plu : d'abord à cause de ce qui arrive à Gregor, mais surtout à cause de la réaction de la famille ! Cette fin est présentée comme idéale et cela m'a vraiment paru peu vraisemblable, étant donné le ton du reste de la nouvelle... cela faisait longtemps que je voulais la lire, j'en attendais peut-être trop ! En tout cas je suis assez déçue et je n'ai pas envie, du coup, de lire les autres récits de ce recueil... je retenterai plus tard je pense. Peut-être que je ne suis pas assez mature pour bien apprécier cette oeuvre ?

Mardi 10 janvier 2006

(l'auteur est une femme, qu'on peut notamment voir dans l'émission "on a tout essayé" sur la 2)

Résumé : Lisa et Pat, deux s½urs complices, Mady leur mère-enfant obsédée par les rides ; les copines, Salomé qui alterne bonne bouffe et liposuccion, Vivi qui s'est payé les fesses de Naomi Campbell, Rosalie qui rêve des seins de Lolo Ferrari... Personne n'échappe à la dictature de la jeunesse, de la beauté, de la minceur, qui s'étale dans les pages des magazines, sur les affiches et dans les spots publicitaires. Avec sa lucidité et son humour, Claude Sarraute analyse cette tendance qui ne fera que s'accentuer, elle en est persuadée.

Mon avis : moui... j'avoue que je n'ai pas été vraiment emballée. Certes, c'est divertissant, facile et rapide à lire, mais ça n'est vraiment pas de la grande littérature. Langage souvent bien trop familier à mon goût, personnages un peu caricaturaux (même si ça s'améliore sur la fin), j'avoue tout de même qu'il y a des passages ironiques assez drôles, et j'apprécie le regard tendre que l'auteur porte sur ses personnages. (tous les 2 chapitres environ, Claude Sarraute stoppe l'histoire pour commenter ce qui vient de se passer, donner des infos en plus sur les personnages ou bien carrément faire des digressions) Mais je ne vois pas vraiment ça comme un roman, plutôt comme un écrit "journalistique" où l'auteur défend son point de vue de façon ludique... pour les amateurs du genre.

extrait

Mardi 10 janvier 2006

Quatrième de couverture : Dans l'Angleterre du XVIIIe siècle, des destins se croisent : ceux de Meshak, fils d'un odieux trafiquant de bébés, d'Alexander, héritier d'une grande famille et musicien dans l'âme, de Métissa à l'amour passionné. Ceux de Toby, sauvé de l'esclavage, et d'Aaron, l'enfant volé... Peinture d'une réalité cruelle où les enfants étaient victimes de la corruption. Mais le courage et l'amitié peuvent triompher...
Sentiments extrêmes, secrets de famille et rebondissements bouleversants : une captivante épopée romanesque dans la lignée des plus grands romans d'aventure. Ce livre a reçu le Prix Whitbread Jeunesse 2000.

Mon avis : lu il y a 2 ans, j'aurais voulu relire ce bouquin avant de donner mon avis, mais à cette époque je l'avais vraiment A-DO-RE, ce livre m'avait à la fois choquée, émue (aux larmes, attention !!!)... quoi qu'il en soit, il est clair qu'il m'a profondément marqué !

Jeudi 12 janvier 2006

Info : je n'ai pas encore vu le film correspondant... (je lis la trilogie d'abord)

Résumé : Frodon le Hobbit et ses Compagnons se sont engagés, au Grand Conseil d'Elrond, à détruire l'Anneau de Puissance dont Sauron de Mordor cherche à s'emparer pour asservir tous les peuples de la Terre habitée : Elfes et Nains, Hommes et Hobbits. Dès les premières étapes de leur audacieuse entreprise, les Compagnons de Frodon vont affronter les forces du Seigneur des Ténèbres et bientôt ils devront se disperser pour survivre. Parviendront-ils à échapper aux Cavaliers de Rohan ? Trouveront-ils asile auprès de Ceux des Arbres, grâce à l'entremise de Sylvebarbe ? Qu'adviendra-t-il de Gandalf le Gris métamorphosé, au-delà de la mort, en Cavalier Blanc ?

Mon avis : Ai préféré ce tome au premier, j'ai trouvé qu'il y avait plus d'action, et surtout, on y parle beaucoup plus du personnage de Gollum, que je trouve très intéressant... puis toujours ce sentiment d'évasion, de dépaysement total, quelque part dans un monde différent... il y a incontestablement une ambiance particulière qui se dégage des livres de Tolkien, et c'est plus qu'agréable ! ^^

Jeudi 12 janvier 2006

(sous-titre : Cahier de pensées commencé le 30 juillet 1951)

Grand prix de la Société des Gens de lettres et Prix Sorcières en 1996

Quatrième de couverture : "J'ai comme un mur dans la tête. Tout près des yeux. Un mur immense et très haut qui m'étouffe. Et je sais que je ne peux pas grimper."
Versailles, 1951. Dans son cahier secret, May confie la mort d'une petite soeur, la froideur d'une mère figée dans ses certitudes, la déchéance d'un père, l'éclatement d'une famille ruinée qui cultive avec trop de soin son malheur...
Mary est cernée. Par où s'échapper ? La mort ou la folie ? Ce serait négliger la force de l'amitié. Et plus encore la formidable énergie, la rage de vivre d'une adolescente en marche sur le chemin de la révolte...

Mon avis : pour commencer, ne vous fiez pas à la couverture ni au résumé, que je ne trouve pas bien faits... ce livre est vraiment... génial, ça serait succomber trop facilement à l'émotion. Allez, disons très bien. Au début, j'avoue que j'ai eu du mal à accrocher, le style commence par être un peu enfantin (au début de l'histoire, May a 10 ans et des poussières...) Mais ça évolue, vite et bien. Une famille qui ne la comprend pas, à une époque où on ne se "lâche" pas, d'autant plus lorsqu'on est une fille... Rage de vivre, vous croyez ? Je dirai que l'on suit plutôt sa déception, son dégoût, son indifférence qui vont croissants tout au long du livre... cette décision trouble... "tout arrêter", le jour de ces 15 ans. Un compte à rebours, que compte-t-elle faire, se suicider ??? L'angoisse qui monte... et puis la fin... ah vous verrez ^^ à peine assez claire à mon goût, mais si bien tout de même, ça fait cogiter... et à part au début, un style que je trouve remarquable !

Et il y a une suite, que je compte bien lire !
=> Sans honte et sans regret

Jeudi 12 janvier 2006

Micromégas, géant (38 km de haut) habitant sur la planète Sirius, décide de voyager dans l'espace pour se former "l'esprit et le coeur". Sur Saturne, il va rencontrer un ami, le "nain" (surnommé ainsi à cause de ses modestes 2 km de haut). Par hasard, les 2 amis arrivent sur une toute petite planète : la Terre...

C'est original, ironique, philosophique, ça remet en cause la guerre et notre vanité - entre autres - , ça remet l'humain à sa place. Un jugement sur l'humanité, avec "du recul", c'est le moins qu'on puisse dire ! Je suis sûre qu'il y a plein d'idées à creuser. C'est tout court, 30 pages dans mon édition, et vraiment bien. A relire pour bien comprendre. P'tit bonus : vu les connaissances scientifiques de l'époque, il y a pas mal de fautes "techniques" (Voltaire s'amuse à sans arrêt donner des indications sur les distances ou la taille de ceci ou cela), j'ai trouvé ces détails assez rigolos. Alors grâce à ça, ce petit conte aura peut-être l'honneur de satisfaire le S le plus borné, rien que pour se moquer de Voltaire ? lol ;-)











Samedi 14 janvier 2006

suite de Avec tout ce qu'on a fait pour toi

Résumé : 1959. De Versailles à Paris. A la veille de sa majorité, May essuie un échec imprévu : elle rate son Bac. Tous ses projets d'avenir s'écroulent : Paris, les études supérieures. Elle doit trouver un travail. Gagner sa vie. May ne s'avoue pas vaincue, elle refuse la vie étriquée, les petites ambitions, et choisit un autre chemin, avec une idée fixe : " Un jour, j'aurai ma revanche... " Sur sa route, un homme, un premier amour. May découvre le désir, la sensualité, les doutes aussi. Comment expliquer les absences, les silences ? En France, en 1961, l'Histoire et la guerre imposent certains choix.

Mon avis : très bien aussi... toujours un style que j'aime beaucoup, et le même personnage attachant... un beau combat contre une vie toute faite, mais une fin un peu triste quand même, je me serais attendue à autre chose... ai préféré le premier volume du cahier de pensées de May, mais un livre bien agréable cependant !

Citation : "Je me rends compte n'est rien n'est plus dangereusement facile que le renoncement."

suite : La Hors-venue (vais la lire aussi, si elle se trouve au CDI)

Lundi 16 janvier 2006

Résumé : Oreste aime Hermione, qui aime Pyrrhus, qui aime Andromaque, qui n'aime que son époux défunt et son jeune fils. La pièce n'oppose que quatre personnages, parmi lesquels les femmes, Andromaque, Hermione, dominent. La folie emporte Hermione et Oreste, et la pièce se clôt sur la victoire de la pureté. Tant de violence et tant de dépouillement, et l'ombre de Troie, voilà les causes du succès de la première grande tragédie de Racine.


Mon avis : Pas grand-chose à ajouter à ce résumé : Racine est un génie ! L'an dernier, quand j'avais lu Britannicus, j'avais trouvé le style difficilement compréhensible. Peut-être que j'ai mûri ? Là le style n'a nullement été un obstacle, j'ai trouvé ça très beau, très juste, très émouvant, une histoire vraiment intense, prenante. Ai rarement pris autant de plaisir à lire du théâtre ! Bref, je vous conseille cette pièce à tout prix ! C'est... grandiose.

P.S :
Vais voir cette pièce jouée le 6 février !!!! :D Yahaaaaa... donnerai ici mes impressions ^^


[EDIT]
Suis allée voir 2 fois
Andromaque, mise en scène par Alain Paris, jouée par la troupe de la Belle Idée... c'était vraiment magique, émouvant aux larmes... beaucoup n'ont pas su apprécier le spectacle, et ça m'a vraiment mise en boule... ! Allez au-delà des préjugés, allez voir Andromaque, ça vaut vraiment le coup !!!

Jeudi 19 janvier 2006

Oh, un livre de Werber ! Lol, ça faisait longtemps ! ^^

Résumé : la grande épopée moderne qui perce jusqu'au mystère de la mort. Nourri d'informations scientifiques souvent inédites, des textes sacrés et initiatiques les plus secrets des principales religions depuis le fond des âges, Bernard Werber nous entraîne à la découverte du continent ultime, au-delà de notre imaginaire. En suivant les Thanatonautes, vous connaîtrez des rêves et des terreurs insondables, vous subirez les lois d'un univers étrange, où se cache l'énigme qui hante les hommes depuis toujours... Jamais personne n'est allé aussi loin que les Thanatonautes. Ils ont exploré la vie après la vie. L'odyssée la plus stupéfiante de tous les temps.

Mon avis : abasourdie. Ah, Bernard Werber... *_* viens de finir ce bouquin et je vais pas m'en remettre je crois ^^ je ne vais faire que donner des adjectifs qui ne vous avanceront pas beauoup, mais qu'importe : ce livre est époustouflant, grandiose, et euh... captivant. Quoi d'autre ? Il est très déprimant par moment, et du coup je pense que le monde n'est pas si pourri que ça, ça pourrait être tellement pire ! Vraiment, après avoir lu ce livre, je me sens... privilégiée. Bernard Werber m'a emmenée tellement loin...

Samedi 21 janvier 2006

suite des Thanatonautes

Résumé : Que pensent les anges de nous ? Que peuvent-ils faire pour nous aider ? Qu'attendent-ils de l'humanité en général ? Lorsque Michael Pinson (stupidement tué dans un accident d'avion percutant un immeuble) a passé avec succès l'épreuve de la « pesée des âmes », il a accédé au royaume des anges. Mais passé le premier émerveillement, il découvre l'ampleur de la tâche. Le voilà chargé de trois mortels, qu'il devra désormais guider et aider tout au long de leur vie. Ses moyens d'action les rêves, les signes, les médiums, les intuitions, les chats. Cependant, il est obligé de respecter le libre arbitre des hommes. Il s'aperçoit que ceux-ci essaient de réduire leur malheur au lieu de construire leur bonheur. Que faire pour leur montrer la voie ? Et puis comment s'occuper intelligemment au Paradis, un endroit bien sympathique mais sans cinéma, sans musique, sans restaurant ?

Mon avis :
très bien, mais légèrement déçue. C'est-à-dire que ce livre est excellent, mais pour "du Werber", il aurait (peut-être) pu être (un peu) mieux. Moins déboussolant que les Thanatonautes, mais ne boudons pas notre plaisir : passionnant quand même. Histoire d'un ange (personnage que l'on connaît déjà) qui a sous sa protection 3 âmes qu'il doit aider tout au long de l'une de leurs vies terrestres. On suit donc les 3 vies des personnages en parrallèle, plus la vie (ou plutôt l'existence ^^) de l'ange gardien Mickael et de ses amis... j'ai beaucoup aimé les passages encyclopédiques de ce volume, portant plutôt sur des comportement humains, j'ia appris des trucs vraiment intéressants !
Pas le meilleur livre de Werber donc selon moi, (l'ai apprécié autant que Le Père de nos Pères) mais meilleur que bien de bons livres :)

suite : Nous les Dieux

Dimanche 22 janvier 2006

Résumé : Poil de Carotte a beau se taillader les joues pour qu'elles rosissent, personne ne l'embrasse.
Mme Lepic n'aime pas son petit dernier aux cheveux roux. « Tout le monde ne peut pas être orphelin », se répète Poil de Carotte, et il nous livre ses idées personnelles, « ainsi nommées parce qu'il faut les garder pour soi ». Ni la générosité ni la sincérité ne paient dans le monde des adultes. Il faut ruser.
L'existence de Poil de Carotte est un enfer dont il ne s'échappe que par une cruelle lucidité.
Jules Renard a écrit là un chef-d'½uvre d'ironie, d'intelligence et de tendresse. « Qui a lu une telle ½uvre ne peut l'oublier », affirme en regard Robert Sabatier.


Mon avis : lu il a longtemps, et ce livre m'a marqué, Robert Sabatier a raison ^^ L'histoire de ce petit garçon mal aimé est vraiment très touchante, on cherche à le comprendre, on espère des miettes d'affection avec lui, on cherche à comprendre...

J'ai vu un téléfilm tiré de cette oeuvre qui m'a beaucoup plu : infos ici

<< Page précédente | 1 | 2 | Page suivante >>

"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut." Cicéron

Un livre au hasard

Il ne se passait rien...
Créer un podcast