Jeudi 2 avril 2009


~> CHALLENGE ABC 2009, lettre X - 3ème livre lu <~

 
Quatrième de couverture : Il y a trois ans qu'il est détenu dans l'île où les pierres sont rouges du sang répandu. Depuis trois ans, elle attend l'autorisation de lui rendre visite. Elle lui dirait... Elle a tant de choses à dire ! Elle lui donnerait cette couverture tissée de la laine de ses vieilles jupes, comme font les femmes de ce pays, et elle lui dirait... le laissez-passer est venu. Dans une cellule, les voici face à face, lui l'homme brisé, elle qui veut croire en la vie... A la pointe de cette île, il y a un figuier.


Mon avis : un roman très court (96 pages) qui me fait penser à une longue poésie, le style est très particulier : aucun signe de ponctuation, de larges espaces, une suite de petits paragraphes, qui retranscrivent surtout l'état d'esprit de la femme, mais de l'homme également, et de ce qui se passe. Il y a beaucoup de non-dits, certaines choses sont simplement suggérées. Ce qui frappe le plus, c'est le décalage entre la violence, la vie horrible de la prison, et les rêves de la femme, son amour pur, passionné, fidèle, absolu envers son mari. La rencontre entre ces deux mondes, qui se fait progressivement, débouche sur quelque chose de très fort, très triste aussi... un beau livre, très poétique, sur l'amour, l'absence et l'idéalisation de l'autre, qui colle le bourdon quand même :/ premier livre que je lis de cet auteur (il me fallait un X pour le challenge ABC ^^), je me demande s'il y a la même atmosphère, à la fois lourde et épurée, dans ses autres livres.


Extrait :
"Avant lorsque j'étais vivante _ je n'étais occupée qu'à l'aimer _ et puis après quand ils me l'ont pris _ à attendre _ Le facteur un reçu une lettre de lui _ tout en sachant que c'était impossible _ Comment lui dire à cet homme qui aime les cigarettes de la Croix Rouge _ qu'il me fallait toute la journée pour me guérir du matin _ et toute la nuit pour me préparer à une nouvelle attente _ Et que les jours où j'étais plus forte je marchais d'une pièce à l'autre _ rêvant chantant ce que je lui dirais"

Jeudi 2 avril 2009

/!\ POUR LECTEURS AVERTIS !

~> CHALLENGE ABC 2009, lettre W - 4ème lecture <~

Quatrième de couverture : L'½uvre maudite d'Oscar Wilde... Un prolongement à visage découvert du Portrait de Dorian Gray, autobiographique et sulfureux, d'un érotisme cru et d'un romantisme désespéré, racontant les amours homosexuelles et tragiques de René Teleny et Camille Des Grieux. Tout Wilde est là : sa recherche du plaisir, le pressentiment de sa chute, ses références littéraires, ses personnages, ses aphorismes. Oscar Wilde est à la fois Teleny et Des Grieux : séducteur et infidèle, amoureux passionné, jaloux impénitent, initiateur et disciple, il se livre sans voile dans ce roman troublant. Teleny, publié pour la première fois anonymement à Londres en 1893, lui a été attribué par Maurice Girodias dès 1958, puis par son biographe H. Montgomery Hyde en 1975, dont les plus récentes conclusions sont rassemblées dans " l'enquête littéraire " qui ouvre la présente édition.

Mon avis : "l'érotisme cru" dont il est question en quatrième de couverture est en effet très présent, je pense que si j'avais lu ce livre quelques années plus tôt, cela m'aurait beaucoup gênée... Les personnages sont complètement exaltés, heureusement il y a (presque) toujours une petite pointe d'humour qui vient dédramatiser tout ça, même si au final ça reste une histoire d'amour poignante et larmoyante... dans ce roman Oscar Wilde nous semble moins cynique, son amour le rend plus fragile... une autre facette de l'auteur, il nous montre ici concrètement à quoi il rattache le "plaisir des sens" ;-)

Lundi 13 avril 2009

Quatrième de couverture : Léa de Lonval, une courtisane de près de cinquante ans, est la maîtresse de Fred Peloux, appelé Chéri. A mesure qu'elle éprouve le manque de conviction croissant de son jeune amant, Léa ressent, avec un émerveillement désenchanté et la lucidité de l'amertume, les moindres effets d'une passion qui sera la dernière. Pourtant il suffira à Chéri d'épouser la jeune et tendre Edmée pour comprendre que la rupture avec Léa ne va pas sans regrets. La peinture narquoise d'un certain milieu mondain, l'analyse subtile de l'âme féminine, les charmes cruels de la séduction, l'humour un peu triste de la romancière font de Chéri une des ½uvres les plus attachantes et les plus célèbres de Colette.

Mon avis : on met du temps à comprendre quel est réellement le lien qui unit les deux héros, quels sont leurs véritables sentiments, qui sont complexes et ambigus, les personnages semblent parfois perdus entre les conventions de leur milieu, l'image qu'ils veulent donner d'eux et ce qu'il ressentent en vérité... mais plus on s'approche de la fin, plus on se prend d'amitié pour eux et on s'attache à leur histoire hors du commun et imprévisible jusqu'à la dernière seconde ! ce livre nous emmène également dans le monde méconnu (de moi en tout cas) des demi-mondaines, et tout cela est super-bien écrit évidemment...

Film : une adaptation cinématographique est sortie récemment, c'est pour cela que j'ai lu Chéri maintenant, j'aimerais aller la voir, vos avis sur ce film sont également les bienvenus !
[EDIT] Le film m'a enchantée... fidèle au livre, acteurs très bien choisis (je trouve), images super-belles, jolies musiques... j'ai eu l'impression qu'il sublimait le livre, j'ai ri, et même failli pleurer... un coup de c½ur pour moi !

Mercredi 15 avril 2009


b0uquins est blogstar pour son 400ème article, si c'est pas merveilleux !!!

Je n'en reviens toujours pas, je suis encore sous le choc, je n'en crois pas mes yeux, j'élabore des statistiques, j'essaie de profiter à fond de ce moment, je commence à désespérer devant le flot de commentaires, quand y'en a plus y'en a encore, tout à l'heure j'avais 1515 commentaires non lus, j'en valide 50, et hop encore 1668 à valider o_O... et puis ce qui est un peu frustrant, c'est que je lis d'abord les commentaires les plus récents, les premiers commentaires qui m'ont été laissés aujourd'hui sont ceux que je lirai en dernier en fait, c'est mal foutu... je note les blogs des commentaires qui me plaisent, je suis complètement euphorique j'ai l'impression de ne plus avoir de neurones ^^

Merci, merci, merci !!!

Je profite de cette "célébrité" pour faire de la pub :
- pour le blog de mon frère, tilichat (un blog qui parle d'animaux)
- pour mes favoris ! Ceux que je suis le plus en ce moment sont fredegonde, oh-des-livres, bookemixer et jailu, mais il y en a bien d'autres, fouillez donc ma colonne à droite, s'ils sont là, c'est parce que j'ai estimé qu'ils valaient le coup d'½il !

(je ne peux m'empêcher d'exhiber la traditionnelle capture d'écran ^^)


*************************************************************************

EDIT N°1 : Pffiou, jeudi 6 avril, presque une heure du matin, cela ne fait pas 24 heures que je suis blogstar et je me sens déjà blasée... je me permets donc d'exprimer ma mauvaise humeur, (je vais me faire détester mais je m'en contre-tamponne ^^) :
- Arrêtez avec votre langage SMS de merde, vous me faites mal aux yeux !!!
- Arrêtez de me conseiller des livres que j'ai déjà lus, vérifiez donc dans le sommaire avant, merci
- Arrêtez de poster des commentaires de 3 mots du genre "j'l'ai lu", "j'veux le lire", "j'ai aimé", "j'ai pas aimé", développez un minimum je vous en supplie, parce que là j'ai envie de vous dire, ouais et alors, ça me fait une belle jambe ! Bon d'accord, moi aussi j'ai dû en laisser des dizaines des commentaires de cet acabit, en temps normal je ne vous en voudrais pas du tout mais comprenez-moi, lire des centaines de commentaires quasiment identiques, pendant des heures, à force c'est louuuuurd...
- A propos des articles concernant les livres de Marc Lévy, Musso, Stephenie Meyer... arrêtez de me dire que vous êtes du même avis que moi et que vous adooooooorez, je ne considère pas ces livres comme des chefs d'½uvres de la littérature, loin de là ! Que vous trouviez ça orgasmique, tant mieux pour vous, mais ne m'associez pas systématiquement à votre hystérie, merci ^^ en ce qui concerne Bernard Werber, je suis également au regret de vous signaler que je ne suis plus une fan inconditionnelle, je trouve qu'il n'a rien apporté de vraiment nouveau depuis un moment, même si j'admire toujours énormément ses premiers livres, je n'ai pas envie de lire son dernier-né, Paradis sur mesure... => j'ai reçu un commentaire très intéressant, j'y réponds dans l'article suivant !


Cependant, je suis ravie (mais si, mais si), certains d'entre vous me disent que mon blog leur est très utile, qu'il booste leur envie de lire, et ça, c'est vraiment WHAOUH, très très très agréable, je ne peux pas espérer mieux ...! Et puis mes reproches ne s'adressent pas à tout le monde, j'ai peu de commentaires très mal écrits, et beaucoup de commentaires intéressants !
Malgré mes râleries (pas sûre qu'il existe ce mot mais bon), je dois aussi admettre que j'ai été très contente de voir la quantité impressionnante de gens qui, apparemment, considèrent la lecture comme une passion, voilà une pensée bien réconfortante !

Alors, même si je grogne, sachez que je suis très touchée de voir que des gens prennent la peine d'écrire quelques mots pour donner leur avis sur un livre... merci encore !

Mardi 21 avril 2009


~> CHALLENGE ABC 2009, lettre J - 5ème livre lu <~


Quatrième de couverture : Cinq soldats français condamnés à mort en conseil de guerre, aux bras liés dans le dos. Cinq soldats qu'on a jetés dans la neige de Picardie, un soir de janvier 1917, devant la tranchée ennemie, pour qu'on les tue. Toute une nuit et tout un jour, ils ont tenté de survivre. Le plus jeune était un Bleuet, il n'avait pas vingt ans.
A l'autre bout de la France, la paix venue, Mathilde veut savoir la vérité sur cette ignominie. Elle a vingt ans elle aussi, elle est plus désarmée que quiconque, mais elle aimait le Bleuet d'un amour à l'épreuve de tout, elle va se battre pour le retrouver, mort ou vivant, dans le labyrinthe où elle l'a perdu. Tout au long de ce qu'on appellera plus tard les années folles, quand le jazz aura couvert le roulement des tambours, ses recherches seront ses fiançailles, Mathilde y sacrifiera ses jours, et malgré le temps, malgré les mensonges, elle ira jusqu'au bout de l'espoir insensé qui la porte.

Mon avis : ce livre m'intriguait, en lisant le résumé j'ai pensé "oui, son petit ami est mort à la guerre, eh bien, c'est une fin tragique de roman d'amour, comment cela peut-il être le début d'un livre ? Qu'est-ce que l'auteur va bien pouvoir nous raconter à partir de cet état de fait, qui nous tienne en haleine pendant 384 pages ?". Et pourtant, il y parvient ! D'abord, il y a le personnage de Mathilde, un sacré bout de femme, amoureuse fidèle mais lucide, j'avais peur de la trouver niaise, ça n'a pas été le cas. Ses recherches vont nous faire revivre son amour pour son Manech, et la nuit terrible où il a été jeté dans le no man's land pour y être tué.
Cependant, ce livre n'est pas exclusivement centré autour des deux amants, non, les recherches entreprises par Mathilde sont compliquées (moi-même je pense que j'aurais incapable de les entreprendre, de raisonner ainsi par recoupements pour accumuler un tas d'informations étonnantes, son énergie et son intelligence sont surprenantes !) et portent également sur les destinées des autres compagnons d'infortune de Manech, ce qui rend ce livre très riche, très touffu ; hélas, ma lecture a été assez fragmentée, et il y a bien des moments où je me suis sentie un peu perdue, où je ne me souvenais plus trop ce qu'avait fait tel personnage, pour lire ce livre il vaut mieux avoir du temps pour le lire rapidement, je pense que je l'aurais compris plus facilement si ma lecture avait été moins coupée.
La fin m'a aussi laissée sur le cul ... un bon livre pour moi, très original, bien ficelé, même si la lecture n'a pas toujours été très facile. Le style est simple mais pas simpliste ; j'admire l'imagination, et le talent de narrateur de Sébastien Japrisot. J'espère maintenant voir rapidement le film !

Mercredi 22 avril 2009

(suite de Chéri)


Quatrième de couverture : " Tout est foutu ! J'ai trente ans ! " "J'ai simplement voulu dire que lorsqu'une femme d'un certain âge a une liaison avec un très jeune homme, elle risque moins que lui d'en demeurer marquée ineffaçablement. Lui, il a beau faire, à travers toutes les liaisons qui suivront, il ne pourra manquer d'évoquer le souvenir de la vieille maîtresse."
Colette

Mon avis : j'adore ! Je l'ai préféré au premier tome, Chéri. J'ai été plus sensible au style (lapsus, j'avais écrit "charme" ^^) de Colette avec ce tome-ci, j'ai au début été un peu surprise de ne presque pas retrouver Léa (mais bon en même temps vu la fin de Chéri on s'y attendait - la fin de Chéri, le premier je veux dire. Ah je suis trop drôle. OK je me tais >.<) Et puis d'une certaine façon, Léa reste tellement présente, il y a bien sûr des tas d'allusions au premier tome, ne lisez pas celui-ci si vous n'avez pas lu Chéri. J'ai l'impression que dans Chéri, c'était Léa l'héroïne, mais là, tout tourne autour de Chéri, j'ai trouvé qu'on connaissait plus ses pensées, c'est bien plus triste... et peut-être plus touchant, enfin c'est mon avis (:



Samedi 25 avril 2009

Quatrième de couverture : Il s'est passé tellement de choses, d'aventures, d'histoires que bien souvent le vertige nous gagne. Lire, oui, mais quoi ? Plus on regarde la production littéraire, plus on se sent minuscule. Pierre Vavasseur nous dit que justement, c'est là que tout redevient possible choisir 100 textes incontournables comme autant de portes ouvertes sur d'autres univers, celui de Madame de La Fayette ou de Jonathan Littell, de Tolstoï ou de Moravia, de Kundera ou de Modiano... c'est le pari de ce guide. Pénétrez ce livre comme vous entrez dans une librairie, voici cent coups de c½ur ; laissez-vous tenter maintenant ou plus tard, prenez le temps de choisir et enfin, de lire... La seule bibliothèque idéale, c'est la vôtre !

Mon avis : et une liste de plus, une ! Je ne m'en lasse pas... j'ai lu 20% des livres suggérés dans ce petit bouquin, et la plupart, j'en ai déjà entendu parler, certains sont déjà dans des listes d'attente que j'ai établies... Un extrait d'environ quinze lignes est proposé pour chaque livre, ainsi qu'une critique, et une mini-biographie de chaque auteur. Une petite liste sympathique qui ne m'a coûté que 2 euros et 85 centimes, alors ne vous en privez pas si ça vous intéresse :p un petit guide qui m'a été conseillé par biblio-teck, merci =)

Mercredi 29 avril 2009

Quatrième de couverture : Sierva Maria de Todos los Angeles, fille unique du marquis de Casalduero, avait douze ans quand elle fut mordue par ce chien couleur de cendre portant une lune blanche au front. Enfermée au couvent pour faire exorciser cette rage qu'elle n'a pas, prise entre les démons de l'Inquisition et cette passion toute neuve pour son exorciste, Don Cayetano Delaura, l'amante-enfant vivra un amour qui l'entraînera jusqu'à la destruction.

Mon avis : je n'avais lu que Chronique d'une mort annoncée de Garcia Marquez jusqu'ici, et j'ai nettement préféré De l'amour et autres démons. J'ai trouvé ce roman vraiment passionnant, au sujet de chaque personnage l'auteur raconte une série de petites anecdotes qui esquissent toute sa vie, toute sa personnalité, les récits rétrospectifs qui nous parlent des personnages sont parfaitement intégrés à l'histoire, on est complètement transporté dans un autre décor (petite ville des Caraïbes), à une autre époque (XVIIIème siècle)... tout est dit de façon pittoresque, avec pas mal d'humour, et le résultat est terriblement vivant ! L'histoire de cette petite fille sauvage et amoureuse est splendide et m'a beaucoup touchée (un passage à la fin m'a proprement atterrée, avec c½ur qui bat et mains qui tremblent, que d'émotions !)... mais je ne vous ai pas encore parlé de ce qui m'a le plus impressionnée dans ce livre : le STYLE de l'auteur, et je le mets en majuscule parce que ça mes amis c'est vraiment la classe, c'est précis, imagé, très soigné, avec pleins de mots inconnus dont je dois chercher la définition, mais tous ces mots inconnus, au lieu d'être une entrave à la lecture, en augmentent les délices ! Je suis très enthousiaste mais je pense que ce livre et cet auteur le méritent bien :p ce livre est magique !

<< Page précédente | 1 | Page suivante >>

"A quoi servent les livres s'ils ne ramènent pas vers la vie, s'ils ne parviennent pas à nous y faire boire avec plus d'avidité ?" Henry Miller

Un livre au hasard

Il ne se passait rien...
Créer un podcast