Mardi 8 mai 2007

Quatrième de couverture : Dans une maison de santé, une redoutable infirmière, "la Chef", terrorise ses pensionnaires et fait régner, grâce à un arsenal de "traitements de chocs", un ordre de fer, les réduisant à une existence quasi végétative. Surgit alors McMurphy, un colosse irlandais, braillard et remuant, qui a choisi l'asile pour échapper à la prison. Révolté par la docilité de ses compagnons à l'égard de "la Chef", il décide d'engager une lutte qui, commencée à la façon d'un jeu, devient peu à peu implacable et tragique.

Mon avis : Je m'intéresse pas mal aux histoires de personnages qu'on dit "fous", donc c'est tout à fait mon genre de livre =) j'avais d'abord vu le film, que j'adore et que je vous recommande. Dans le livre, le narrateur est l'Indien qui fait semblant d'être sourd-muet, "Grand Chef", et je trouve que ce point de vue, qui n'est pas rendu dans le film, est judicieux, on voit la vie de l'hôpital psychiatrique côté patient et on connaît les pensées de l'Indien, ce qui n'est pas le cas dans le film. De plus dans le livre il y a un peu une autre ambiance, plus mystérieuse et angoissante, que j'ai bien aimé. Je trouve que c'est bien de connaître les deux.

Lundi 28 mai 2007

Résumé : (trouvé ) Phèdre est amoureuse d'Hippolyte, le fils de son époux Thésée, roi d'Athènes. Condamnée à ne pas avouer ses sentiments à cause de l'existence de son mari, elle veut mourir avec son secret. Hippolyte, quant à lui, aime la princesse Aricie, dont il est aimé en retour. Mais Aricie étant d'une famille d'opposants politiques, il essaie de se soustraire à cet amour pour ne pas déplaire à son père. La nouvelle de la mort de Thésée survient au moment où Phèdre, ayant perdu tout espoir, vit ses dernières heures...

Mon avis : Magnifique. Cela faisait longtemps que je devais le lire et je ne suis pas déçue. Racine écrit de façon splendide, j'ai été captivée par ces personnages, je ne connaissais pas l'intrigue avant de lire cette pièce donc pour une fois il y a eu un vrai suspense, d'autant plus que j'ai trouvé qu'il y avait un peu plus d'action que dans Britannicus et Andromaque (plus de rebondissements peut-être ?) On a pitié de Phèdre autant qu'on la hait, et c'est tellement émouvant. Dommage qu'on ne connaisse pas vraiment la réaction d'Aricie à la fin, et j'aurais bien aimé que son histoire d'amour avec Hippolyte soit un peu plus développée... mais Phèdre est indubitablement un grand classique à lire...

<< Page précédente | 1 | Page suivante >>

"Peu de livres changent une vie. Quand ils la changent c'est pour toujours." Christian Bobin

Un livre au hasard

Il ne se passait rien...
Créer un podcast