Dimanche 2 mars 2008

Quatrième de couverture : "Pour un écrivain, il n'est pas de plus grande tentation que d'écrire la biographie de son assassin. Robert des noms propres : un titre de dictionnaire pour évoquer tous les noms qu'aura dits ma meurtrière avant de prononcer ma sentence. C'est la vie de celle qui me donne la mort. "
A. N.


Mon avis : ce roman n'est pas autobiographique mais le personnage de Plectrude est typiquement "nothombien" je dirais (ce livre s'inspire de la vie de la chanteuse Robert, amie de l'auteur), il nous bouleverse et nous fascine en même temps. J'admire de plus en plus Amélie Nothomb, son style et sa façon très personnelle de concevoir la vie, une fois de plus cette lecture m'a enthousiasmée, même si la fin m'a légèrement déçue, je la trouve un peu trop facile et rapide, sans lien direct avec le reste, je m'attendais à autre chose...

Samedi 15 mars 2008

Quatrième de couverture : La passion en ce qu'elle a d'irrésistible et de semblable à la folie : c'est le thème central de ces trois récits publiés en 1922 par le grand écrivain autrichien, auteur du Joueur d'échecs et de La Confusion des sentiments. L'amok, en Malaisie, est celui qui, pris de frénésie sanguinaire, court devant lui, détruisant hommes et choses, sans qu'on puisse rien faire pour le sauver. Le narrateur rencontre sur un paquebot un malheureux en proie à cette forme mystérieuse de démence. Histoire encore d'une folie, d'une passion – d'un amour fou, cette fois – que la Lettre d'une inconnue reçue par un romancier à succès. Mais la passion peut faire de l'homme dominateur et méprisant un être humilié et ridiculisé : c'est le thème du troisième de ces récits, La Ruelle au clair de lune.

Mon avis : trois magnifiques nouvelles qui montrent le pouvoir de l'amour ! J'aime le style de Zweig, cet écrivain m'impressionne... la nouvelle que je préfère est Lettre d'une inconnue, elle est très émouvante. (je vais bientôt voir le film) Je vous recommande chaudement ce recueil, qui en plus se lit vite !

Lundi 24 mars 2008

Quatrième de couverture : En parcourant cet ouvrage agrémenté de nombreuses illustrations, après Colères et Tendresses, l'auteur nous fait parcourir ses feuillets du souvenirs. Dédé, toi aussi tu as tes joies et tes peines mais, avec beaucoup de fantaisie, tu nous narres tes contes et légendes. Avec ta dernière venue : "Un seul nom pour deux reines", tu relies les gâtinais et les lorrains. Toi Dédé, nous te souhaitons un très très long parcours dans cette voie que nous voyons sans détour. Guy MACHINET et Dominique LAURENT, Maires de PANNES (Meurthe et Moselle et Loiret)

Mon avis : Un petit recueil d'un genre particulier écrit par un poète local qui m'a été offert et dédicacé par l'auteur lui-même il y a plusieurs années, et que je viens de retrouver dans un recoin de ma bibliothèque... ce sont des poèmes assez simples, qui rendent hommage aux Restos du Coeur, à Bruant, à Gainsbourg, qui parlent de légendes locales (enfin, je crois ^^) et dans lesquels le poète exprime surtout son amour pour la campagne et plus particulièrement les communes où il a vécu... plusieurs de ces poèmes ont été écrits comme des chansons (et je pense que certains en effet ont été mis en musique par Dédé Bourgoin, qui chante et est musicen également), le tout dans un registre "musette" dont je ne suis personnellement pas fan, mais il faut admettre que c'est assez bien fait, et certains vers ne m'ont pas laissé indifférente malgré tout.

<< Page précédente | 1 | Page suivante >>

"Aimer à lire, c'est faire un échange des heures d'ennui que l'on doit avoir en sa vie, contre des heures délicieuses." Montesquieu

Un livre au hasard

Il ne se passait rien...
Créer un podcast