Lundi 7 septembre 2009

http://bouquins.cowblog.fr/images/livres/venuserotica.jpg/!\ POUR LECTEURS AVERTIS /!\

~> CHALLENGE ABC 2009, lettre N - 20ème livre lu <~

Quatrième de couverture : Les lecteurs français du tome III du célèbres Journal d'Anaïs Nin savent qu'en 1940, sur l'instigation d'un mystérieux collectionneur, Henry Miller et Anaïs Nin écrivirent des "érotiques". Ce fut à la fois un défi, un exercice de style, un jeu ; et un moyen de gagner de l'argent dans une période où les amis d'Anaïs étaient à court. L'exigeant collectionneur demandait que l'on insiste sur le sexe, au détriment de toute poésie, ce qui choquait profondément les convictions d'Anaïs Nin, mais ne l'empêcha pas de fournir de nombreuses pagesinspirées par des lectures, des discussions, des confessions et des expériences réelles.
Longtemps, ces textes furent mis en sommeil.
"En les relisant, bien des années plus tard, je m'aperçois que ma propre voix n'a pas été complètement étouffée. Dans de nombreux passages, de façon intuitive, j'ai utilisé le langage d'une femme, décrivant les rapports sexuels comme les vit une femme. J'ai finalement décidé de publier ces textes érotiques, parce qu'ils représentent les premiers efforts d'une femme pour parler d'un domaine qui avait été jusqu'alors réservé aux hommes."
Depuis sa publication aux Etats-Unis, ce livre n'a cessé de figuré sur la liste des best-sellers et la critique a accueilli avec enthousiasme ces textes particulièrement révélateurs du talent romanesque d'Anaïs Nin.

Mon avis :  Ce livre se présente comme un recueil de nouvelles, et dans plusieurs nouvelles, on retrouve les mêmes personnages. Je pense que certaines personnes pourraient être choquées, voire même dégoûtées, car le lexique utilisé est bien évidemment très cru, les descriptions des actes sexuels occupent une grande place et dans certaines histoires il est explicitement question d'inceste, de pédophilie et de nécrophilie ; cependant, j'ai apprécié la variété de ces nouvelles, et l'humanité des personnages, et de leurs relations ; contrairement à ce que demandait le "collectionneur" qui a commandé l'écriture de ces nouvelles (et heureusement), la poésie n'est pas absente, les seniments non plus, les rapports sexuels décrits se passent souvent dans une relative tendresse, ce qui est loin d'être la norme dans la littérature érotique (je pense au marquis de Sade par exemple). Même si je n'ai pas adoré toutes les nouvelles, ça a été pour moi une lecture très troublante, et pas désagréable.
Par a.small.world le Lundi 7 septembre 2009
J'ai tendance à fuir les textes où les relations sexuelles sont décrites d'une façon trop crue (en particulier dans la littérature gay, mais ça, c'est un autre débat!). Pourtant, j'adore l'érotisme dans un roman, je trouve que c'est souvent une belle façon de décrire l'amour ! Du moins, tout dépend du contexte, parce que, comme tu dis, Le Marquis De Sade, ahem.. à part Eugénie De Franval, je n'ai pas osé lire ses autres textes, dont - je ne me souviens plus du titre exact - les 120 journées de Sodome, je crois.. je n'aurais pas la capacité mentale de lire ça ! d'après une critique que j'avais lu, au bout d'un moment, le lecteur ne peut plus continuer, il faudrait limite être fou ou avoir un bon estomac pour aller au bout (et l'oeuvre n'est même pas achevée) ! bref..
Pour en revenir à ton article, je ne sais pas si je peux lire ces nouvelles, rien que le fait de savoir qu'il y a de la pédophilie ou nécrophilie et de l'inceste, ça me perturbe (encore, l'inceste, tout dépend quoi, c'est encore supportable.. et s'il est question d'un amour partagé et voulu).. Je crois que même écrit avec le plus de volupté possible, je ne pourrais pas lire une histoire nécro, zoo, ou pédophile.. Je m'écoeurerais de l'amour et du sexe, je crois !
Après, ton avis laisse à penser que ça doit être très bien à lire !!
Par MeL le Lundi 7 septembre 2009
Comme je l'ai dit dans mon article, j'ai beaucoup aimé, et les histoires où il est question d'inceste, de pédophilie et de nécrophilie sont quand même minoritaires dans ce recueil ; si tu lis ce recueil un jour, je te conseillerais simplement de zapper la nouvelle si quelque chose te choque vraiment.
Du Marquis de Sade, je n'ai lu que La philosophie dans le boudoir, c'était une lecture intéressante, mais qui m'a un peu déconcertée, les scènes de sexe m'ont paru de plus en plus irréalistes, si bien qu'à la fin ça semble vraiment "trop" pour être pris au sérieux... un peu comme dans un film où le sang coule à flots, à la fin où n'y croit plus. Ce qui n'est pas le cas avec Anaïs Nin. :)
Par a.small.world le Mardi 8 septembre 2009
Je pense que je suis trop curieuse pour résister à le lire un jour.
Je sauterai sûrement les scènes ! C'est certain !
Pour le Marquis de Sade, dans le livre que j'ai lu, il n'y a pas de scènes comme ça (pas vraiment, et pas que je me souvienne vraiment!) mais ses autres textes, je ne le sens pas très bien. Même celui dont tu parles !
Pour les 120 journées de Sodome, ils ont réalisé un film dans les années 70 ou 80 je crois (plutôt 80) qui en est directement inspiré, ça s'appelle Salo, sauf que le contexte est différent, ça se passe quelques siècles plus tard, mais le principe est le même; 4 personnes qui ne savent plus se satisfaire décident de séquestrer plusieurs jeunes garçons et filles pour leur faire vivre les choses les plus abominables. Ca passe par plusieurs cycles de sauvagerie.
Ma mère était allée le voir car il devait servir de prévention pour les ados contre les enlèvements de l'époque (d'après ce qu'elle m'a dit). Le truc, c'est qu'une fois arrivée à la moitié du film, ma mère a trouvé ça tellement immonde, sale, malsain, répugnant et trash qu'elle est partie du cinéma en criant et que plus de la moitié de salle a réagit pareil, criant aussi contre l'horreur du film ^^"
Elle m'a dit qu'elle était comme ça contre mon père : "tu fais ce que tu veux mais moi j'me casse !! C'est monstrueux ! Ils sont vraiment pas nets de faire des saloperies comme ça !!" XDDD (c'est tout elle XD)
Après, je crois qu'elle ne savait pas que c'était tiré de Sade parce que je l'ai découvert y'a quelques jours et j'ai donc su quelques trucs, ça m'a répugné, je n'ai fait que survoler la critique parce qu'ils disaient bien que le livre était insurmontable. Mais apparemment, ce serait une large critique contre le fait de donner trop d'ouverture au plaisir et au sexe, ça conduirait jusqu'à la jouissance par le crime, la folie entraînant ensuite la torture et la mort... =X
Bref, c'est peut-être pour ça que je réagis aussi amèrement au livre que tu présente, sur le coup, j'ai sans doute eu peur ! XD Je préfère de loin me blottir contre mes Bobby Pendragon.. (même si c'est pas joli-joli non plus !! Encore plus sombre que les Harry Potter en fait..)
P.S : merci beaucoup pour ta visite sur mon blog =)
Par MeL le Mardi 8 septembre 2009
J'ai eu un prof en 1ère année qui nous a parlé des 120 Jours de Sodome, et il a bien précisé que c'était un livre plutôt dur, mais en même temps il m'a donné envie de le lire... mais peut-être pas tout de suite !
Une des médiathèques que je fréquente a le film dont tu parles, mais je pense que j'emprunterai le DVD dans encore plus longtemps, si je l'emprunte un jour... ce qui est moins sûr, car j'ai moi aussi lu des critiques qui m'ont refroidie...
Par Raison-et-sentiments le Mardi 8 septembre 2009
Par curiosité après avoir lu cet article j'ai été sur wikisource voir ce que les 120 jours de Sodome donnait et ... c'est écœurant. Je ne suis pas du genre vierge effarouchée mais là ... Bref prend ton temps si tu veux lire ça un jour ...
Par a.small.world le Mardi 8 septembre 2009
Ce serait courageux de lire le livre ou voir le film!
Je ne le ferai jamais, il faudrait me ligoter sur une chaise et m'empêcher de fermer le yeux pour que je le regarde !! En tout cas, si jamais tu le fais vraiment, j'espère que tu nous donneras ton avis, je pense que peu, très peu de personne pourront en faire de même, pas moi en tout cas XD je suis déjà incapable de regarder un film d'horreur...
Saw, par exemple, j'ai vu les deux premiers, ensuite - pas à cause de ça, parce qu'ils étaient intéressants ceux-là, surtout le 1, il avait une intrigue policière excellente, bref -, j'ai eu une peur bleue des films d'horreurs et... depuis, je n'en ai pas revu un seul. Pourtant j'aimais ça avant, j'm'enchaînais Detour Mortel, Massacre à la tronçonneuse, Destination Finale, L'Armée des morts.. etc, et maintenant, à part Resident Evil, je ne regarde plus ce genre de trucs (même les films de zombies dont j'étais très très fan - pour leur côté anarchiste XD)..
Je pars complètement à côté du sujet de départ là (je suis bavarde, pas de ma faute..), tout ça pour dire : bonne chance si tu visionnes un jour Salo ou que tu lis ce livre de Sade (d'ailleurs, je l'ai jamais vu dans un magasin ou trouvé dans une médiathèque! et je crois que j'en suis heureuse! Avant, je croyais que Sade ne faisait qu'une sorte de littérature sadomasochiste, une sexualité un peu à part quoi, je ne pensais pas que c'était quelque chose de gore et pire que malsain... même si je ne dénigre pas Sade, juste le sentiment qui ressort de ce qu'il a écrit..).
En tout cas, il y a des oeuvres qui peuvent rendre fous, l'art a quand même un drôle de pouvoir (le réalisateur de Salo est mort peu de temps après la réalisation du film, Lovecraft est décédé en se faisant peur avec ses propres idées... l'Être Humain est fascinant, vraiment morbide XD)..
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://bouquins.cowblog.fr/trackback/2901727

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

"La vraie lecture commence quand on ne lit plus seulement pour se distraire et se fuir, mais pour se trouver." Jean Guéhenno

Un livre au hasard

Il ne se passait rien...
Créer un podcast