Mardi 1er novembre 2005

N.B. : Vous voici sur la première page de ce blog, c'est-à-dire la plus ancienne... ces articles, qui datent de 2005, sont très brefs, peu construits... et ne vous intéresseront probablement pas. Je les laisse en ligne car ils ont pour moi un intérêt "historique", ils me permettent en effet de me souvenir des lectures de mon adolescence et de voir mon évolution ! Concernant Bernard Werber par exemple, j'ai commencé ce blog à une période où j'idôlatrais Les Fourmis : je nuance aujourd'hui fortement mon admiration pour cet auteur à travers l'article consacré au dernier roman que j'ai lu de lui, le Rire du Cyclope.

Si vous découvrez mon blog aujourd'hui (en 2011), je vous conseille plutôt d'aller voir les derniers articles, ou de feuilleter l'ensemble du blog grâce à l'index alphabétique à droite. Mes avis ont commencé à s'allonger de façon conséquente à partir de décembre 2009 seulement, soit vers la
page 88 !

Quelle que soit votre façon de parcourir ces pages, je vous souhaite cependant une bonne visite !

MeL


 
Premier tome d'une trilogie passionnante ! Livre du "contact" entre le peuple des fourmis et celui des humains.

Résumé : « Le temps que vous lisiez ces lignes, sept cents millions de fourmis seront nées sur la planète. Sept cents millions d'individus dans une communauté estimée à un milliard de milliards, et qui a ses villes, sa hiérarchie, ses colonies, son langage, sa production industrielle, ses esclaves, ses mercenaires... Ses armes aussi. Terriblement destructrices. Lorsqu'il entre dans la cave de la maison léguée par un vieil oncle entomologiste, Jonathan Wells est loin de se douter qu'il va à leur rencontre. À sa suite, nous allons découvrir le monde fabuleusement riche, monstrueux et fascinant de ces "infra-terrestres", au fil d'un thriller unique en son genre, où le suspense et l'horreur reposent à chaque page sur les données scientifiques les plus rigoureuses. Voici pour la première fois un roman dont les héros sont des... fourmis! »

extrait : (oui, il arrive qu'une phrase me touche particulièrement, sans qu'il y ait une raison valable d'ailleurs mais bon...) : "Leurs ventres lourds sont gorgés d'acide."

Mon avis : J'ai trouvé ce livre vraiment... inattendu. On apprend une foule de choses sur les fourmis (que je n'écrase plus depuis que j'ai lu ce livre !) et on finit par s'y attacher complètement ! L'histoire "côté humain" est très prenante aussi, pleine de suspense... Enfin, il y a les extraits de la fameuse Encyclopédie du Savoir Relatif et absolu, très instructifs et surtout, qui donnent à réfléchir...
 

Mardi 1er novembre 2005

Deuxième tome de la trilogie. Livre de la confrontation.

Résumé : Sommes-nous des dieux ? Sommes-nous des monstres ? Pour le savoir, une fourmi va partir à la découverte de notre monde et connaître mille aventures dans notre civilisation de géants. Parallèlement, un groupe de scientifiques humains va, au fil d'un thriller hallucinant, comprendre la richesse et la magie de la civilisation des fourmis, si proche et pourtant si peu connue. Entre suspense et poésie, un ouvrage qui livre toutes sortes d'informations étonnantes et pourtant vraies.

Mon avis : Tout aussi passionnant que le premier tome ! Dans le Jour des Fourmis, fourmis et hommes vont se rencontrer, et pouvoir commencer à communiquer (même si d'un autre côté, le contact entre les 2 peuples est très violent !). Une fourmi, 103ème - l'héroïne, puisqu'elle apparaît dans les 3 tomes - va juger notre monde de son point de vue, ce qui peut vraiment nous amener à réfléchir... la religion va également rentrer dans le monde des fourmis : en effet, certaines d'entre elles vont croire que nous sommes leur dieux... je pourrais en parler assez longuement ^^. Très bon livre !

Mardi 1er novembre 2005

.

Dernier tome de la trilogie. Livre de la compréhension.


Résumé : Que peuvent nous envier les fourmis ? L'humour, l'amour, l'art. Que peuvent leur envier les hommes ? L'harmonie avec la nature, l'absence de peur, la communication absolue. Après des millénaires d'ignorance, les deux civilisations les plus évoluées de la planète vont-elles enfin pouvoir se rencontrer et se comprendre ? Sans se connaître, Julie Pinson, une étudiante rebelle, et 103e, une fourmi exploratrice, vont essayer de faire la révolution dans leur monde respectif pour le faire évoluer.


Mon avis : peut-être mon préféré ? C'est à mon avis celui qui nous fait le plus réfléchir, on y parle de révolution, d'utopie, de musique... j'aime beaucoup le personnage de Julie, adolescente rebelle qui va emmener des foules avec elle... bref, un livre incontournable ! (comme la plupart des livres de ce blog ;-) )

Mercredi 2 novembre 2005

Résumé : Dans l'immense paysage gelé, les membres des Expéditions Polaires françaises font un relevé du relief sous-glaciaire. Un incroyable phénomène se produit : les appareils sondeurs enregistrent un signal. Il y a un émetteur sous la glace... Que vont découvrir les savants et les techniciens venus du monde entier qui creusent la glace à la rencontre du mystère ? La nuit des temps, c'est à la fois un reportage, une épopée mêlant présent et futur, et un grand chant d'amour passionné. Traversant le drame universel comme un trait de feu, le destin d'Elea et de Paikan les emmène vers le grand mythe des amants légendaires.

Mon avis : superbe. Une histoire incroyablement belle, et si je n'ai pas pleuré à la fin, c'est simplement parce que j'étais au CDI ^^... je ne sais pas quoi dire de plus, c'est une magistrale histoire d'amour, le style est sublime. Vraiment formidable !!! (admirez mon vocabulaire laudatif : pas de répétitions !)

P.S : vous remarquerez que la couverture que je vous propose ne correspond pas à la couverture de l'édition que l'on trouve le plus facilement. Pourquoi ? Parce que je tiens, dans la mesure du possible, à mettre dans ce blog les couvertures des éditions que j'ai eues en main quand j'ai lu le livre, et il s'agit ici d'une vieille édition... bien plus belles à mon avis que l'édition courante ne trouvez-vous pas ?

Samedi 17 décembre 2005

Résumé : Ah, enfin tu me prends dans tes mains !
Ah, enfin tu lis ma quatrième de couverture !
Tu ne peux pas savoir comme j'attendais cet instant.

J'avais si peur que tu passes sans me voir.
J'avais si peur que tu rates cette expérience que nous pouvons vivre ensemble.
Toi lecteur, humain, vivant.
Et moi livre, objet, inerte, mais qui peut te faire décoller pour le plus grand, le plus simple, le plus extraordinaire des voyages.

Mon avis : génial. Bon, déjà, c'est du Werber... ;)
Un livre très particulier qui nous montre le pouvoir de l'imagination. C'est un voyage... à l'intérieur de nous-mêmes. Bien sûr, il faut y croire un minimum, jouer le jeu. ça n'est pas difficile, allons. Ce livre remonte le moral, apprend l'évasion. Un livre pour tout le monde, même pour les allergiques à la lecture (je ne sais pas ce qu'ils foutent ici mais bon... ^^), puisque ce livre se lit en une petite heure. Une expérience à vivre, de la méditation à portée de tous...

Samedi 17 décembre 2005

Résumé : D'où venons-nous? Du singe? Pas si sûr !
Une course-poursuite haletante où l'on rencontre: une jeune reporter délurée, ex-cambrioleuse, un journaliste à la retraite, obèse mais fin limier, un spécialiste de la préhistoire qui en savait trop, un club de savants passionnés, une charcutière industrielle, une star du X, quelques primates avisés et une dame phacochère qui n'a pas peur des alliances contre nature...
Voyage aux sources de l'humanité, enquête aux mille rebondissements, hypothèses scientifiques stupéfiantes sur le mystère de nos origines...

Un thriller paléontologique qui pourrait bien changer notre vision du monde.

Mon avis :
Bon pour commencer signalons que c'est du Werber (lol oui je crois qu'ils ont compris...)
Certains passages un peu longs au milieu, mais un livre tout de même impressionnant ! Toutes ces théories sur les origines de l'Humanité... Waouh. Et la dernière... c'est simple j'avais envie de tout gober ^^, il a vraiment fallu que je me souvienne que tout cela n'était que fiction...
"Gros" coup de coeur pour le personnage d'Isidore Katzenberg, obèse et sensible, solitaire, pacifiste et philantrope...

phrase culte : "Tout me touche, me traverse et me détruit."

Samedi 17 décembre 2005

Résumé : Ca se passe sur la côte d'Azur. Ca commence par un championnat du monde d'échec où le vainqueur meurt d'amour dans les bras d'une top-model Danoise. Isidore et Lucrèce mènent l'enquête, découvrent un mystérieux asile psychiatrique où les fous utilisent leurs talents d'une drôle de manière. Et puis cela parle de 3 grandes découvertes en neurologie qui pourraient changer le monde. Voilà.

Mon avis : Marvellous !!!! Je suis peut-être très hystérique dans mes commentaires mais que voulez-vous ^^... dans ce livre, Bernard Werber nous emmène dans le monde de la pensée, on y parle de folie, d'hypnose, on dresse la liste des motivations de l'Homme...on suit le parcours d'un homme atteint du syndrome de l'Emmuré Vivant, je vous laisse imaginer de quoi il s'agit... on part à la recherche de l'Ultime Secret, la motivation suprême... enfin on a le plaisir de retrouver mon cher Isidore... à dévorer !

Mardi 20 décembre 2005

Très connu, présent sur à peu près tous les blogs de lecture mais que voulez-vous... ^^

Résumé : Que penser d'une femme qui choisit le placard de votre salle de bains pour y passer ses journées ? Qui s'étonne que vous puissiez la voir ? Qui disparaît et reparaît à sa guise et qui prétend être plongée dans un profond coma à l'autre bout de la ville ? Faut-il lui faire consulter un psychiatre ? En consulter un soi-même ? Ou, tout au contraire, se laisser emporter par cette extravagante aventure ? Et si c'était vrai ?

Mon avis : captivant... les 2 personnages sont attachants, le concept est original, j'aime beaucoup le style de l'auteur, il y a des passages vraiment très émouvants, un suspense tout au long du livre... et une fin magnifique !!! C'est vraiment très très joli, ça met de bonne humeur, et ça donne envie de lire les autres ! (ça tombe bien on m'a offert le coffret ^^)










Mardi 20 décembre 2005

Résumé : Prétextat Tach, quatre-vingt-trois ans, prix Nobel de littérature, n'a plus que deux mois à vivre. Monstre d'obésité et de misanthropie, il joue avec une cruauté cynique à éconduire les journalistes venus l'interviewer. Les quatre premiers fuient épouvantés. La cinquième, Nina, aura raison de lui et de son secret : sous les mots se cachent le crime, et sous l'oeuvre, l'imposture. La littérature, la vraie, est faite de larmes et de sang.

Mon avis : un livre court, efficace et impressionnant ! Ce livre est entièrement constitué de dialogues (à part les "didascalies" plus environ 3 pages au début et à la fin...), c'est donc un perpétuel "match" entre 2 interlocuteurs... un livre qui brille d'intelligence ! J'ai tout simplement été épatée. Hygiène de l'assassin est le premier roman d'Amélie Nothomb, mais aussi le premier que je lisais de cet auteur. Et assurément pas le dernier... ;-)

Citation : "Pourquoi est-il impossible de faire du bien à quelqu'un sans lui faire de mal ? Pourquoi est-il impossible d'aimer quelqu'un sans le détruire ?"

P.S : un film a été créé à partir de ce livre... ainsi qu'une pièce de théâtre

Mercredi 21 décembre 2005

Quatrième de couverture : En prenant pour héroïne une adolescente disgraciée, un abominable laideron, l'auteur a abordé dans son roman le problème de la "marginalisation que crée la laideur". Bien mené. Sombre. C'est une idée aussi injuste que vieille comme le monde de croire que les gens malchanceux (ou laids) deviennent ou sont méchants. En tous cas les deux adjectifs ont la même étymologie.


Mon avis :
vais d'abord tenter d'éclairer un peu le résumé, la quatrième de couverture est bien mystérieuse... un jour Isabelle entend ses parents parler de sa laideur irréversible... elle décide de se noyer, mais est sauvée par un jeune homme, Vincent, qui va progressivement se lier d'amitié avec la famille au point de s'installer dans la maison d'Isabelle... Isabelle tente d'attirer son attention mais Vincent lui préfère sa mère, bien plus belle... les conséquences vont être terribles.
Un livre qui sort de l'ordinaire, lu il y a 1 ou 2 ans mais qui m'a vraiment marquée... la sombre descente aux enfers de cette jeune fille est bouleversante. A découvrir.

Jeudi 22 décembre 2005

Quatrième de couverture : Adolescents, ils se sont jurés de s'aimer pour toujours mais le destin va les séparer. Elle affrontera la violence des ouragans en Amérique centrale, tandis qu'il fera carrière à Manhattan. Philip avait promis à Susan que s'il lui arrivait quoique ce soit, il serait toujours là pour elle. Il ne pouvait savoir que cette promesse allait bouleverser sa vie.

Mon avis : ça ne fait pas 5 minutes que j'ai fini de le lire (d'une traite s'il vous plaît, vive les vacances qui me permettent de faire ce genre de folies, même si là je me sens complètement vidée, tremblante, gelée, spasmophile et tout et tout lol), et je suis encore sous le choc. De tous les livres de Marc Levy, c'était celui qui m'inspirait le moins et pourtant... je modifierai mon jugement au besoin mais pour l'insant c'est mon préféré de cet auteur... riche, complet, fourni, tant d'années de vie détaillées et... j'ai la tête qui tourne. Bref. Susan et Philip s'aiment, mais Susan part en mission humanitaire de 2 ans aux Honduras (Amérique latine). Mission qui va se prolonger indéfiniment, les deux amoureux se verront furtivement dans un aéroport chaque année... s'écriront... et perdront le contact, chacun refaisant sa vie de son côté. Puis un beau jour, des années plus tard, une petite fille arrive chez Philip maintenant marié, et dit être la fille de Susan... je me tais je vais en dire trop sinon ! Ce bouquin m'a déprimé (j'ai des problèmes avec les histoires d'amour à distance...lol), émue aux larmes (bah oui), fascinée, émerveillée. Un best. Moi j'suis heureuse, je l'ai lu, je peux aller me coucher... mais vous... lisez-le quoi !!!!

Extrait, un passage parmi tant d'autres, pris au hasard en fait :
" C'est si facile de renoncer à être adulte, si facile d'oublier ses fautes, de mettre l'erreur au compte d'une fatalité qui masque nos paresses."

Jeudi 22 décembre 2005

(lol c'est vrai que je suis éreintée mais qu'importe. J'ai monstrueusement froid aux mains.)

Quatrième de couverture : Pour mettre un terme à leur éternelle rivalité, Dieu et Lucifer se sont lancé un ultime défi... Ils envoient en mission leurs deux meilleurs agents... Lucas et Zofia auront sept jours sur terre pour faire triompher leur camp, décidant ainsi qui du Bien ou du Mal gouvernera les hommes... En organisant ce pari absurde, Dieu et Lucifer avaient tout prévu, sauf une chose... Que l'ange et le démon se rencontreraient...

mon avis : souvenir moins net car lu il y a plus longtemps, mais je peux dire sans doute que j'avais adoré ce livre (oui, celui-là aussi !). Une histoire originale, émouvante... et un passage d'environ 1 page et demie que je vénère (la lettre de Lucas évidemment). Je vous offre une phrase extraite de ce passage sublime : "Je voudrais désormais que ton corps me recouvre et ne plus jamais voir la lumière du monde autrement que par le prisme de tes yeux."

Dimanche 25 décembre 2005

(sous-titre : récit d'une enfance volée)

autobiographie commencée par désoeuvrement pendant le réveillon de Noël hier, et fini à 5 h 00 du matin ^^


Résumé : Depuis toute petite, Julie est une enfant fragile qui passe plus de temps en visite chez les médecins et en examens dans les hôpitaux que sur les bancs de l'école. Ce mal étrange dont elle souffre et que seule sa mère sait décrire ne trouve pas, en dépit des médicament ingurgités, des traitements lourds infligés, des spécialistes consultés, de remède. Tout simplement, peut-être, parce que Julie n'est pas malade...
Le syndrome de Münchhausen par procuration est une des formes les plus méconnues - car des plus indétectables - de maltraitance. Le témoignage poignant, terrifiant d'une enfant victime de l'amour.

Mon avis : Whaouh... un livre vraiment flippant. Au fur et à mesure qu'on avance dans le récit, 1000 questions se posent : comment de telles atrocités peuvent-elles exister ? Comment peut-on mentir à ce point ? Comme peut-on infliger cela à son propre enfant ? Et surtout, comment peut-on survivre à de telles horreurs ??? Profondément déprimant, il y a eu des passages qui m'ont vraiment dégoûtée et où j'ai cru que j'allais sombrer dans la plus totale misanthropie. C'est donc ça, l'humain ?
Mais l'auteur, à qui tout cela est réellement arrivé, ne laisse pas son lecteur seul face à son désarroi. Julie Grégory explique sa lente remontée, nous raconte comment elle a réussi à s'en sortir... parle de sa vaine tentative de réconciliation avec sa mère, qui ne pourra jamais changer...
 

Mardi 27 décembre 2005

Quatrième de couverture : Dans les années soixante-dix à Paris, une famille allemande vit dans l'amnésie, le refus total de ses origines. Les Wommel ont trente-cinq ans, ils sont installés en France depuis près de dix ans. Leur fils, Ernst, va entrer en sixième et, contrairement à son frère aîné, il ne peut accepter le silence qui entoure leur histoire, cette mémoire refusée qui ferait de lui un éternel étranger. Ernst décide d'apprendre l'allemand, la langue de ses parents, celle qu'ils ne parlent jamais, cette interdiction suprême, ce tabou. Comme un passeport pour le passé, cet apprentissage devient très vite le moyen par lequel Ernst espère retrouver ses racines. A quatorze ans, il part en Allemagne avec sa classe et rencontre Rolf, son correspondant, avec qui il vivra une tendre amitié. Ce pays lui est enfin ouvert, il y retournera chaque année. Avec la complicité de son camarade allemand, Ernst persévère dans ses recherches et finit par retrouver son grand-père, qu'il croyait mort, mais qui depuis toujours chantait dans ses cauchemars...

Mon avis : lu complètement au hasard au CDI (j'm'ennuie, j'veux lire un bouquin, amstramgram tiens çui-ci). Et ? Et la petite fille pure et innocente que j'étais en seconde (lol) a été complètement choquée. Ce que le résumé ne dit pas, c'est que l'auteur décrit assez précisément la relation homosexuelle qui unit Ernst et son ami allemand... perso ça m'a mise plutôt mal à l'aise, et je ne vois pas trop ce que ça apporte de plus à l'histoire, qui à part ça est très belle... à lire si ce genre de "détails" de la vie sentimentale du personnage ne vous gêne pas.... (je précise que ce qui m'a gêné dans ce livre c'est le côté "sexuel", pas le côté "homo" ;))

Mercredi 28 décembre 2005

Résumé : Elue de la déesse Epona, Elphame refuse le culte dont elle fait l'objet et qui fait d'elle une divinité. Elle n'a qu'un désir : vivre libre au royaume de Partholon. Décidée à prendre son destin en main, elle crée son propre royaume dans les ruines du château MacCallan. Un royaume où sont abolies les différences entre centaures et humains, un royaume de liberté, pour elle et ceux qui choisissent de la suivre.
Mais dans la forêt profonde qui entoure le palais rôde une présence maléfique : Lochlan, le chef des démons bannis autrefois par la déesse Epona. Un peuple qui ne rêve que de retrouver sa place au royaume de Partholon. Et qui croit que, pour cela, il lui faut faire couler le sang d'une déesse... Lochlan le banni choisira-t-il la fidélité envers son peuple en sacrifiant la déesse, ou l'amour d'Elphame... ?


Mon avis : ... c'est à la fois divertissant, imaginatif, émouvant... peut-être pas un chef d'œuvre, quoique, quand je pense à la magnifique scène du premier baiser... (quand il replie ses ailes autour d'elle... je vous le dis car c'est ce détail qui m'a donné envie de lire ce bouquin... :p) créatures étranges, mythologie, malédiction, destin, amour, tout y est ! Des personnages hauts en couleur qui nous réservent bien des surprises, des rebondissements pas forcément gais, pas de mal de suspense et d'inquiétude à la fin... un conte de fées à la sauce fantasy ! Délicieux :p !!! Je ne vois pas pourquoi on s'en priverait !

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

"Qui que vous soyez qui voulez cultiver, vivifier, édifier, attendrir, apaiser, mettez des livres partout." Victor Hugo

Un livre au hasard

Il ne se passait rien...
Créer un podcast