Dimanche 19 mars 2006

Résumé : Sur une côte du Sud, entre mer et marais, une ville inachevée peu à peu s'enlise et seuls quelques rôdeurs hantent les cavernes de ciment où, le soir, s'allument des feux. Autour de ces ruines modernes, un désert d'eau, de sable et de vent. Pourquoi le projet ambitieux de l'architecte Simon Durbain a-t-il finalement échoué ? Homme de sable dans une ville de sable, le narrateur se souvient les éléments contraires, les hommes du marais, les femmes, les sorcières, les oiseaux... Sans parler des hasards, des étroitesses et des trahisons. L'affrontement sourd de deux mondes, jusqu'à la violence.

Méditation sur notre société contemporaine et sur ses chances d'évoluer, en renouant avec les forces profondes, L'homme de sable a reçu le prix Renaudot en 1975.

Mon avis : j'ai eu un peu de mal à entrer dans le livre, au bout de 20 pages, j'ai recommencé ma lecture en relisant les premières pages à voix haute... Et en fait c'est vraiment poétique, et je me suis finalement complètement laissée emporter par cette ambiance, cette histoire de ville à construire, cette histoire d'amour aussi... au fil des pages, le narrateur m'est devenu sympathique, certains passages m'ont vraiment émue et la fin est troublante... je ne vois pas vraiment, finalement, quel est le lieu de l'action, ça reste assez énigmatique, et tant mieux si le livre garde un brin de mystère à mes yeux... n'écoutez pas les méchants qui vous diront du mal de ce bouquin : je vous dis que c'est très bien !!!

Jeudi 23 mars 2006

Résumé : A la Bibliothèque nationale, un chercheur découvre la trace d'un inconnu, Gaspard Languenhaert, homme du XVIIIe siècle, qui soutint la philosophie " égoïste ". Selon lui, le monde extérieur n'a aucune réalité et la vie n'est qu'un songe. Intrigué, le chercheur part à la découverte d'éventuels documents. Mystérieusement, toutes les pistes tournent court. Conspiration ? Malédiction ? La logique devient folle, cette enquête l'emmène au fond de lui-même, emportant le lecteur avec lui dans des vertiges hallucinants.

Mon avis : ah ah ah j'ai beaucoup aimé !!! :p le sujet dès le départ m'intéresse beaucoup, et franchement je trouve que c'est assez vraisemblable (une ou deux péripéties m'ont un peu fait tiquer quand même), enfin quoiqu'il en soit il y a vraiment de très très bonnes idées là-dedans =D un peu court peut-être ? Mais cette réflexion même est la preuve que j'ai aimé ^^

Mercredi 29 mars 2006

Quatrième de couverture : "L'herbe bleue" est le journal intime d'une jeune droguée de quinze ans. Cet ouvrage ne prétend pas décrire le monde de la drogue chez les jeunes. Il n'apporte aucune solution à ce problème. C'est une chronique personnelle, spécifique, qui, en tant que telle, permettra peut-être de comprendre un peu l'univers de plus en plus compliqué dans lequel nous vivons. Les noms, les dates, les lieux et certains événements ont été changés, selon le désir de toutes les personnes mêlées à ce récit.

Mon avis : enfin lu... captivant, lu très vite... personnage vraiment très attachant, un peu gamine au début mais ça évolue très vite... l'épilogue est... pouah... imprévu, on va dire pour ne pas tout dévoiler ^^' ça ressemble beaucoup beaucoup à Moi Christiane F, mais on va dire que c'est moins trash voilà, ça peut être lu par des collégiens... j'ai préféré Christiane F., dans le genre, mais les deux personnages sont tout de même très différents, même si les deux oeuvres sont comparables, et après chacun ses goûts... c'est vraiment émouvant...



| ATTENTION SUPERCHERIE |


Ouh la déception ! Je viens de découvrir sur Internet que
ce bouquin est un faux !!!
Il ne s'agit nullement du réel journal intime d'une réelle jeune fille, mais de l'"oeuvre" de Beatrice Sparks, dont la spécialité est d'inventer de faux journaux intimes qu'elle fait passer pour vrais, journaux intimes racontant l'histoire d'ados sombrant dans la déchéance parce qu'ils s'éloignent de la bonne marche chrétienne et puritaine de l'Amérique etc etc...
Le roman n'en est pas moins attachant, mais je suis assez fâchée quand même de m'être laissée duper comme ça... ce qu'il y a de bien, c'est que la fin aussi est fausse du coup !
Enfin bref, pour ceux qui douteraient, des infos ici (critique de tartealacreme) et (site anglophone très complet)

Jeudi 30 mars 2006

Résumé : Elle est la star montante du X. Il est une gloire déchue du foot. A dix-neuf ans, ils ont tout connu, tout défié, tout subi. Au milieu des marchands d'esclaves qui transforment les êtres humains en produits dérivés, ils vont se reconnaître, se rendre leurs rêves, leur rire, leur dignité.

Mon avis : ah pour être original, c'est original !!! Vocabulaire très cru (cela se passe dans le milieu de la pornographie) à ne pas mettre dans toutes les mimines donc, mais c'est vraiment une super histoire, pleine de tendresse, style drôle, une fin qui laisse un sourire ému, en un mot j'ai passé une bonne journée !!!

2 citations : "J'embrasse ses points de suspension"
"Je pose un sourire sur ses lèvres."

Mardi 4 avril 2006

Plutôt que de mettre le résumé, je préfère vous mettre un extrait de ce livre :

"Un jour, il te vient le désir d'entreprendre un récit où tu parlerais de tes deux mères
l'esseulée et la vaillante
l'étouffée et la valeureuse
la jetée-dans-la-fosse et la toute-donnée.
Leurs destiins ne se sont jamais croisés, mais l'une par la vide créé, l'autre par son inlassable présence, elles n'ont cessé de t'entourer, te protéger, te tenir dans l'orbe de leur douce lumière.
Dire ce que tu leur dois. Entretenir leur mémoire. Leur exprimer ton amour. Montrer tout ce qui d'elles est passé en toi.
Puis relater ton parcours, cette aventure de la quête de soi dans laquelle tu as été contraint de t'engager. Tenter d'élucider d'où t'est venu ce besoin d'écrire. Narrer les rencontres, faits et évènements qui t'ont marqué en profondeur et ont plus tard alimenté tes écrits.
Ce récit aura pour titre Lambeaux. "

Mon avis : récit plus ou moins autobiographique : dans la première partie, l'auteur parle de sa mère biologique qu'il n'a pas connu, et dans la deuxième il parle de sa mère adoptive tout en faisant sa propre autobiographie. Le tout, à la deuxième personne du singulier, d'où un style très particulier (car il dit aussi "tu" lorsqu'il parle de lui-même !) Par ailleurs l'histoire est vraiment bouleverante ^^ Franchement j'adore !!!

Jeudi 6 avril 2006

Résumé : En 1988, Patrick Modiano voit dans un journal datant de 1941 un avis de recherche concernant une jeune fugueuse, Dora Bruder, qui était juive ; enquête sur les traces de cette jeune fille...

Extrait / quatrième de couverture
: « J'ignorerai toujours à quoi elle passait ses journées, où elle se cachait, en compagnie de qui elle se trouvait pendant les mois d'hiver de sa première fugue et au cours des quelques semaines de printemps où elle s'est échappée à nouveau. C'est là son secret. Un pauvre et précieux secret que les bourreaux, les ordonnances, les autorités dites d'occupation, le Dépôt, les casernes, les camps, l'Histoire, le temps - tout ce qui vous souille et vous détruit - n'auront pas pu lui voler. »

Mon avis : Une histoire intéressante, mais peut-être un peu plate, et chargée de détails au sujet de la procédure de l'enquête - l'auteur a mis des années et des années à reconstituer l'histoire de Dora Bruder - pas forcément nécessaires. Pas vraiment chamboulée, même si j'admets qu'il y a de quoi méditer...

Jeudi 6 avril 2006

Résumé : Alors qu'elle n'avait que huit ans, les parents de la jeune Anny Duperey périssent asphyxiés par de l'oxyde de carbone dans leur salle de bain. Une mort accidentelle... scandaleusement banale. Un drame culpabilisant pour la petite fille, qui aurait dû se trouver avec eux, et qui doit sa survie à un caprice. L'actrice a mis longtemps avant de pouvoir livrer ce témoignage ; son récit s'accompagne de clichés pris par son père, photographe.


Quatrième de couverture : "J'avais pensé, logiquement, dédier ces pages à la mémoire de mes parents - de mon père, surtout, l'auteur de la plupart des photos, qui sont la base et la raison d'être de ce livre. Curieusement, je n'en ai pas envie. Leur dédier ce livre me semble une coquetterie inutile et fausse. Je n'ai jamais déposé une fleur sur leur tombe, ni même remis les pieds dans le cimetière où ils sont enterrés. Sans doute parce que obscurément je leur en veux d'avoir disparu si jeunes, si beaux, sans l'excuse de la maladie, sans même l'avoir voulu, quasiment par inadvertance. C'est impardonnable."

Mon avis : lu très vite, livre captivant, histoire tragique qui m'a vraiment bouleversée, les photos qui illustrent tout le livre sont superbes, et j'adore le style d'Anny Duperey *_*... à lire !

LA phrase : "Votre mort m'a rendue à jamais enceinte de vous."

Vendredi 7 avril 2006

Quatrième de couverture : A treize ans, Valérie Valère a été internée au pavillon des enfants fous d'un grand hôpital parisien. A quinze ans, elle écrit le récit de ce séjour. Son livre n'est pas seulement une vision du monde hospitalier, des traitements pour les malades mentaux, le cri pathétique d'une adolescente de treize ans qui, un jour, a refusé toute nourriture : elle prend conscience des raisons profondes qui l'ont amenée au comportement suicidaire qu'est l'anorexie. Et son récit est avant tout l'histoire d'une guérison.

Mon avis : J'adore ce bouquin, bon sang !!! J'ai une admiration éperdue envers l'auteur, je trouve qu'elle a parfaitement raison d'avoir fait tout ce qu'elle a fait, c'est une personne qui est réellement allée au bout de ses idées, mêmes dans les pires choses, ça demande une sacrée force de caractère et d'un point de vue plus littéraire je trouve son style tellement percutant... on ne peut pas, de mon point de vue, passer à côté. Mais je trouve que la quatrième de couverture fait un peu pitié, pardon ^^, mais l'histoire d'une guérison ??? Si on veut. Valérie Valère s'est suicidée à l'âge de 21 ans...









Dimanche 9 avril 2006

Quatrième de couverture :

" Mon coeur craint de souffrir,
dit le jeune homme à l'alchimiste,
une nuit qu'ils regardaient le ciel sans lune.
- Dis-lui que la crainte de la souffrance
est pire que la souffrance elle-même.
Et qu'aucun coeur n'a jamais souffert
alors qu'il était à la poursuite de ses rêves."

L'Alchimiste est le récit d'une quête, celle de Santiago, un jeune berger andalou parti à la recherche d'un trésor enfoui au pied des Pyramides. Dans le désert, initié par l'alchimiste, il apprendra à écouter son c½ur, à lire les signes du destin et, par-dessus tout, à aller au bout de son rêve. Destiné à l'enfant que chaque être cache en soi, L'Alchimiste est un merveilleux conte philosophique, que l'on compare souvent, au Petit Prince, de Saint Exupéry, et à Jonathan Livingston le Goéland, de Richard Bach.

Mon avis : c'est vraiment beau, il y a plein de petites réflexions que j'ai beaucoup aimées, et c'est une belle histoire, racontée comme une légende, qui pousse au voyage et à la philantropie ^^, en bref j'ai adoré !!!






Lundi 10 avril 2006

Quatrième de couverture : " Je suis une pétasse. Je suis un pur produit de la Think Pink generation, mon credo : sois belle et consomme. " Hell a dix-huit ans, vit à Paris Ouest se défonce à la coke, est griffée de là tête aux pieds, ne fréquente que des filles et des fils de, dépense chaque semaine l'équivalent de votre revenu mensuel, fait l'amour comme vous faites vos courses. Sans oublier l'essentiel : elle vous méprise profondément... Jusqu'au soir où elle tombe amoureuse d'Andréa, son double masculin, séducteur comme elle, et comme elle désabusé. Ensemble, coupés du monde, dans un corps à corps passionnel, ils s'affranchissent du malaise qu'ils partagent. Mais les démons sont toujours là, qui veillent dans la nuit blanche de ces chasseurs du plaisir. Entre romantisme et cynisme, voici les débuts d'un " adorable monstre " de 19 ans.

Mon avis : Enfin lu, livre qui a été beaucoup critiqué, en mal comme en bien... mon avis ? Eh bien, j'ai beaucoup beaucoup aimé !!! Non, ça n'est pas de la grande littérature, oui, c'est un concentré de sensations fortes et faciles, c'est volontairement trash, mais le style, parfois un peu pédant comme j'aime, m'a enchantée, l'histoire est émouvante, il y a mêmes des références à Baudelaire, à Alexandre Dumas, tout ça, tout ça... je suis ravie ^^


Info : film sorti le 1er mars 2006.

Lundi 10 avril 2006

Résumé : Des extraterrestres enferment deux humains dans une cage pour étudier leur comportement. Ils espèrent ainsi assister à une reproduction en captivité. Mais Raoul, le scientifique misanthrope et Samantha, la dompteuse de tigres romantique, ne sont apparemment pas faits pour s'entendre ! Peu à peu, ils vont pourtant se rendre compte que la survie de l'espèce est entre leur mains, et se pose la question cruciale : l'humanité mérite-t-elle d'être sauvée ?

Mon avis : l'idée est originale, les réflexions pas mal non plus mais j'ai trouvé le style trop enfantin, et il y a vraiment de la matière, je pense que ça aurait pu être bien plus développé. C'est bien tout de même, on retrouve les idées "werberiennes", et je suis sûre que ça doit être très sympa de voir cette pièce jouée (et si j'en ai un jour l'occasion, je sauterai dessus !), mais à la lecture j'avoue que j'ai été un peu déçue. Un livre peut-être destiné aux plus jeunes ?

Dimanche 23 avril 2006

Quatrième de couverture & lien pour acheter ce super-bouquin...

Mon avis : viens de le finir et j'ai adoré !!! (il vaut le coup ce bouquin, regardez l'heure...) C'est à la fois drôle et sérieux, cynique, grinçant, toujours bien trouvé, c'est beau, en fait c'est simple (lol), j'ai envie là tout de suite maintenant de faire un blog spécial-beigbeder où je recopierais les trois quarts du bouquin sous forme de citations, parce que c'est géant *_* mmmh un délice !!! A la fin du livre j'ai compris que c'est le troisième de cet auteur, et que les romans se suivent donc j'aurais pas dû commencer par celui-là mais franchement c'est pas grave, et j'aimerais bien lire les autres même si à mon avis c'est celui-là le meilleur !

Info : les deux premiers tomes de cette trilogie sont : Mémoires d'un jeune homme dérangé_ et Vacances dans le coma_ (en réponse au commentaire d'Elsa ;o))

Note à certaines personnes : vous le croyez ça ? Il y a 27 citations de ce livre dans Evene et un des personnages principaux a 27 ans...

Lundi 24 avril 2006

Quatrième de couverture : Si la vie offrait à Arthur et à Lauren une seconde chance de se revoir, sauraient-ils prendre tous les risques pour la saisir ? Avec cette comédie romantique, Marc Levy retrouve les personnages de son premier roman, Et si c'était vrai..., et nous entraîne dans une nouvelle aventure, faite d'humour, d'imprévus... et d'amour.

Mon avis : Pendant les 50 premières pages, il ne se passe vraiment rien, on sait quelle sera la fin dès le début (et heureusement, c'est ce qu'on veut : une happy end !), et puis les intrigues des deux tomes sont construites de façon symétriques donc pas énormément d'originalité de ce côté-là non plus... mais d'un autre côté , les personnages sont tellement sympathiques, les situations tellement touchantes, qu'on se laisse prendre au jeu, parce que M. Levy est très doué pour raconter des histoires, la preuve j'ai tout lu d'une traite, ce qui fait pas mal d'heures d'affilée quand même ! Mais comme l'indique la quatrième de couverture, ceci n'est rien de plus qu'une "comédie romantique" (et je l'imagine parfaitement bien en film !) : c'est léger, c'est doux, ne boudons pas notre plaisir, mais ne nous attendons pas à de la grande littérature... bilan positif tout de même, le livre a rempli son contrat !

Citations : " Un matin, il m'a promis de me raconter une histoire incroyable, et il a disparu. " (Lauren) " Nous avons vécu le début d'une histoire, elle était comme une promesse que la vie n'a pas tenue ; moi je tiens toujours mes promesses. " (Arthur)

Vendredi 19 mai 2006

Premier livre lu depuis la venue de Fabien...
Collection "Confessions" : Chaque titre de cette collection propose le récit autobiographique d'un auteur pour la jeunesse partageant, sur un ton intimiste, les difficultés qu'il a vécues - et surmontées - au cours de l'adolescence. Mikaël Ollivier raconte ici comment, lui qui ne lisait jamais et n'aimait pas l'école, a trouvé sa voie, apprivoisé la lecture et est devenu écrivain. Un roman qui insiste sur l'importance de trouver un sens à sa vie.


Mon avis : l'auteur semble vraiment sincère et ce livre est plein d'humour, cela permet vraiment de désacraliser l'image stéréotypée de l'écrivain que nous pouvons avoir, et il y a plein de références à des classiques, et même quelques extraits... imaginatif et vite lu, c'est écrit gros en plus, en un mot : très agréable ! ^^

Extrait : en toute exclusivité, je vous propose de lire les 7 premières pages que j'ai trouvées surprenantes !

Dimanche 11 juin 2006

Quatrième de couverture : Fruit du hasard ou du destin, une pierre étrange et belle, née d'un fragment d'étoile, s'est fracassée sur Terre, il y a des millions d'années.
De la taille et de la forme parfaite d'un oeuf, transparente comme le diamant, elle est d'un bleu aussi profond que le ciel dont elle est originaire.
De l'Afrique des âges lointains à la vallée du Jourdain, de la Rome impériale à l'Angleterre médéviale, de l'Allemagne du XVIIIe aux Antilles coloniales, de la conquète de l'Ouest américain à nos jours, elle va, en changeant de mains, transformer l'existence de tous ceux qui la possèdent ou la croisent de près ou de loin.
Où se trouve-t-elle aujourd'hui, cette pierre éternelle ? A vous de le découvrir...

Mon avis : un roman qui se lit facilement (trop peut-être ?), la Pierre est un prétexte pour nous faire traverser l'histoire du monde, j'ai trouvé ça intéressant comme concept. Bon, le style un peu simple, dans certaines histoires, on tombe un peu dans le mélo, mais la plupart sont tout de même très bien ^^ et comme les histoires se déroulent dans des cadres très variés, cela procure une bonne évasion. Un livre divertissant à lire sur la plage (lol, c'est bien quelque chose que je n'ai jamais fait)

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

"A quoi servent les livres s'ils ne ramènent pas vers la vie, s'ils ne parviennent pas à nous y faire boire avec plus d'avidité ?" Henry Miller

Un livre au hasard

Il ne se passait rien...
Créer un podcast