Dimanche 6 décembre 2009


Quatrième de couverture :
Vous vous rendez un beau matin dans un hôtel du Vieux Montréal pour y rencontrer un étrange vieillard : Egon Ratablavsky.
Vous ignorez tout de cet homme. Lui, en revanche, connaît votre vie par cœur. Il vous propose comme ça, sans raison, une occasion extraordinaire, inespérée : le rêve de votre vie ! Allez-vous reculer ? C'est ce qui arrive à Florent Boissonneault et à sa femme Elise qui, grâce, à ce mystérieux bienfaiteur, vont pouvoir ouvrir un restaurant et de pauvres devenir riches ! Mais si c'était là un piège diabolique ? Ainsi commence une histoire échevelée, celle d'un combat bizarre et terrible autour d'un restaurant, d'un gamin et d'un matou.
Salué par une critique unanimement élogieuse, Le Matou a remporté un énorme succès. La truculence, l'humour, la fantaisie, le charme, la férocité, la tendresse, contribuent à faire de ce roman une fête du récit et de son auteur l'un des conteurs les plus doués que la littérature d'expression française ait découverts depuis longtemps.

Mon avis : pfffiou quelle déception ! Ce qui m'a d'abord gêné dans ce livre c'est le style, simple (trop ?) et fluide il est cependant alourdi par de fréquentes métaphores que j'ai trouvées tirées par les cheveux, comme si l'auteur cherchait à tout prix à paraître original... ça se lit tout de même facilement, disons que le lecteur est soutenu par de nombreuses péripéties, mais l'écriture ne donne pas envie de s'arrêter spécialement sur un passage, on cherche juste à savoir ce qui va arriver aux personnages, qui sont certes plutôt attachants, mais... si le roman avait fait 200 pages, j'aurais sans doute conclu : ouais, c'est mignon quoi.
Le problème, c'est qu'il en fait 600, les aventures s'enchaînent de façon rocambolesque, et ça finit par lasser sérieusement. Je l'ai terminé parce que j'avais décidé de lire ce livre pour le défi blog-o-trésor, parce qu'il m'avait été chaudement recommandé, et puis j'espérais jusqu'au bout qu'une péripétie capitale allait bouleverser mon opinion sur ce roman ; et en effet péripétie capitale il y a, mais mon dieu j'ai trouvé ça d'un pathétique, j'ai eu tellement l'impression que l'auteur avait décidé de tuer ce personnage exprès pour apitoyer le lecteur, et seulement dans ce but.... pfff. Et au final, pas de véritable dénouement, aucune explication qui se tienne pour éclaircir tous les mystères du roman !
De plus certains rebondissements m'ont paru bien prévisibles, et globalement, le regard que l'auteur porte sur ses personnages (et donc le regard qu'il voudrait que le lecteur porte sur ces derniers) m'a paru très complaisant, vous savez, cette impression que l'auteur vous dit : "regardez comme le sort s'acharne sur mes pauvres héros qui sont pourtant si gentils, si courageux, si méritants !" Exaspérant. Cela m'étonne vraiment que la critique ait été "unanimement élogieuse", du coup.
Ce roman, je le vois comme une œuvre de divertissement qui peut charmer, je n'en doute pas, c'est "gentil", et certaines scènes du début donnent le sourire mais le tout m'a semblé bien niais, mon enthousiasme a été de courte durée... même si j'ai été contente de trouver quelques expressions québécoises, mais pour ce côté-là aussi je suis plutôt déçue, je m'attendais à un dépaysement linguistique plus grand... en film, ça passerait peut-être mieux.
Par Raison-et-sentiments le Lundi 7 décembre 2009
Le résumé m'inspirait déjà pas des masse, alors voir comment tu as lu le livre ne me donne pas plus envie de le lire. Parfait (des livres en moins à acheter =p) !
Par exlibris le Lundi 7 décembre 2009
Wow, comme tu y vas! Je ne l'ai jamais lu mais tu n'as vraiment pas aimé!
Par Grazyel le Vendredi 11 décembre 2009
Moi qui m'étais sentie emballée par le résumé, ton avis me fait tomber de haut ! En voyant la jolie couverture avec un chaton (^^' je suis faible sur ce coup... j'adore ça !), je me disais que ça allait être un super livre, mais visiblement, non ! Après, les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas ! Mais ça ne me donne pas envie de le mettre dans ma liste.
J'ai déjà tant à faire en lecture que, en quelque sorte, ça m'arrange bien =)
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://bouquins.cowblog.fr/trackback/2940486

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

"Les livres ne sauveront sans doute pas le monde, mais ils nous aident à supporter sa folie, et tant que les gens liront, il y aura un peu d'espoir" Ken Bruen

Un livre au hasard

Il ne se passait rien...
Créer un podcast