Mercredi 12 août 2009

http://bouquins.cowblog.fr/images/livres/lemaladeimaginaire.gifRésumé : Même s'il peste contre le coût des soins, l'hypocodriaque Argan ne peut se passer des médecins. Il rêve pour sa fille d'un mari praticien, le pédant Diafoirus. Mais Angélique, qui aime Cléante, refuse son prétendant, au grand dam d'Argan qui veut la déshériter au profit de son hypocrite épouse Béline. Le Malade imaginaire exploite tous les procédés comiques de la farce et démontre le réel scepticisme de Molière envers les prétentions de la médecine de son époque.

Mon avis :
une pièce que j'ai appréciée, agréable à lire, la satire de la médecine que fait Molière est amusante, et montre bien l'audace dont il était capable !... je regrette un peu qu'on retrouve toujours plus ou moins les mêmes schémas, la dernière pièce que j'avais lue de cet auteur est l'Avare, et c'est un peu la même intrigue dans ces deux pièces : un père pas sympa, qui a un comportement ridicule et excessif et qui veut empêcher sa fille d'épouse l'homme qu'elle aime... cela dit, cette pièce garde quand même son originalité, non seulement grâce à la manière très vivante qu'a Molière de critiquer ce qui lui déplaît, mais aussi grâce à certains personnages savoureux, comme Toinette, la servante, et Béline, l'épouse intéressée... j'ai aussi beaucoup aimé le passage où les personnages parlent de Molière ^^ les intermèdes m'ont au début semblé inutiles, mais finalement je les ai bien aimés quand même, ils donnent une certaine profondeur à la pièce, et doivent prendre tout leur intérêt sur scène, comme le reste de la pièce d'ailleurs...

Citation : "Presque tous les hommes meurent de leurs remèdes, et non pas de leurs maladies."
Par 1.an.ou.moins le Mardi 20 juillet 2010
On a joué quelques scènes en classe l'année dernière, un bon souvenir !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://bouquins.cowblog.fr/trackback/2889808

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

"Dans l'excès du bonheur lire est bien difficile, cependant on s'ennuie à la longue si l'on ne lit pas." Stendhal

Un livre au hasard

Il ne se passait rien...
Créer un podcast