Dimanche 13 avril 2008

Quatrième de couverture : "Tu as vingt-cinq ans et vingt-neuf dents, trois chemises et huit chaussettes, quelques livres que tu ne lis plus, quelques disques que tu n'écoutes plus. (...) Tu es assis et tu ne veux qu'attendre, attendre seulement jusqu'à ce qu'il n'y ait plus rien à attendre."
C'est en ces termes que le narrateur s'adresse à lui-même, Un homme qui dort, qui va se laisser envahir par la torpeur et faire l'expérience de l'indifférence absolue.
Il ne lui restera pourtant qu'une issue : reprendre pied sur la Terre des vivants.
Revivre, car, "atteindre le fond, cela ne veut rien dire." "L'indifférence est inutile."

Mon avis : J'ai été totalement aspirée par ce livre assez court que j'ai lu d'une traite. Il est écrit à la 2ème personne du singulier, ce qui permet encore plus facilement au lecteur de se sentir concerné, et je me suis complètement reconnue dans ce roman, c'est le genre d'expérience extrême que je suis tentée de faire mais que je n'oserai jamais... le style est à la fois simple et frappant, ça se lit tout seul (à part quelques passages moins clairs où il rêvasse, je pense au tout début par exemple, mais laissez-vous porter par l'atmosphère et tout ira bien) . Je vous le recommande (ne serait-ce que pour connaître ce qui me passe parfois par la tête ^^)

En plus : un film de Bernard Queysanne est sorti en 1974, le DVD est sorti l'année dernière. Il est apparemment très peu connu (aucun avis sur allociné)

Par Céline le Mardi 21 avril 2009
oui ce livre ne laisse pas indifférent, je suis tout à fait d'accord...mais en ce qui me concerne, je ne me suis absolument pas reconnue dans ce livre, et j'ai eu beaucoup de mal à accrocherj'ai eu l'impression de ressentir toute la langueur du narrateur, la sensation que l'histoire n'avance pasce n'est qu'à la toute fin du livre que le narrateur prend réellement conscience de son état, et je trouve dommage que l'on en apprenne pas davantage sur sa victoire contre l'indifférence...
Par Adélie le Vendredi 30 juillet 2010
Ha ha ha merci pour ce bouquin, tu es vraiment de bon conseil.
Par Ludo le Jeudi 30 septembre 2010
Nouveau cours de Culture Générale ce matin : on a regardé le début de l'adaptation cinématographique d'Un homme qui dort - magique ! Le texte est présent, mot pour mot, par une narratrice - seules paroles du film. Vraiment bien !
BTW, Un homme qui dort vient d'arriver dans ma boîte aux lettres - occasion ! - ; aussi, quand j'aurai du Temps, il sera à moi !
Par MeL le Jeudi 30 septembre 2010
J'ai vu le film l'année dernière (je devrais éditer mon article pour l'indiquer d'ailleurs), j'ai beaucoup aimé la majeure partie du film (pour la fidélité du texte, la beauté du noir et blanc...) mais j'ai trouvé la fin trop oppressante, je ne sais pas trop comment expliquer mais ça m'a mise dans un tel état de "malaise" que je ne sais même plus si je l'ai vu jusqu'à la fin...
(ah, et grâce à toi je viens d'apprendre une nouvelle expression, BTW, je ne connaissais pas, merci !)
Par Ludo le Lundi 25 octobre 2010
Crois-le ou non, j'ai fini Un homme qui dort samedi matin ! Désolé, Mel, mais ce n'est pas un coup de coeur pour moi. :) En fait, j'ai trouvé de nombreux passages très beaux, très envoûtants ; mais d'autres m'ont paru rébarbatifs, moins forts dans leur création poétique - les moments de rêvasserie, par exemple. Néanmoins, j'ai adoré la fin, qui m'a semblé plus intéressante que son besoin, son envie de s'isoler. Très beau style, cela dit et le "tu" est très efficace - même s'il est de plus en plus utilisé. (J'ai lu, dernièrement, La maladie de la mort de Marguerite Duras et c'est un "vous" de politesse qui est employé - c'est magnifique.) C'était mon premier Perec ; peut-être aurai-je l'occasion d'en lire d'autres ! J'ai acheté, d'occasion, pas mal de livres que tu avais semblé adorer ; tes articles m'avaient donné envie de les lire. Peut-être que, cet été, je créerai un blog livresque, moi aussi. :)
J'espère que tu vas bien.
À bientôt.
Par MeL le Lundi 25 octobre 2010
Huhu, faut pas être désolé :D ! Si tu as moins aimé ce livre que moi, c'est sans doute parce que tu ne t'y es pas reconnu... et étant donné ce qu'il raconte, j'ai plutôt envie de te dire que c'est bon signe ;)

Enfin, je suis contente que tu l'aies lu, parce que si j'étais dictatrice du monde entier, j'aimerais que tout le monde le lise (ou au moins essaie). Je n'ai toujours pas lu Bartleby le Scribe d'ailleurs, faut pas que je l'oublie (je ne sais déjà plus où je l'ai rangé aïe aïe aïe)

(par contre c'est MeL, MeL, pas Mel ^^)
Par Ludo le Mercredi 19 janvier 2011
Le film est génial ! :D
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://bouquins.cowblog.fr/trackback/2833982

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

"Tous les bons livres sont pareils. Ils sont plus vrais qu’aurait pu l’être la réalité." Ernest Hemingway

Un livre au hasard

Il ne se passait rien...
Créer un podcast