Lundi 28 septembre 2009

http://bouquins.cowblog.fr/images/livres/nouvellessousecstasy.jpgQuatrième de couverture : "Dans les années 1980, une nouvelle drogue fit son apparition dans les milieux noctambules : le MDMA, dit "ecstasy". Cette "pilule de l'amour" procurait d'étranges sensations : bouffées de chaleur, envie de danser toute la nuit sur de la techno, besoin de caresser les gens, grincements de dents, déshydratation accélérée, angoisse existentielle, tentatives de suicide, demandes en mariage. C'était une drogue dure avec une montée et une descente, comme dans les montagnes russes ou les nouvelles de certains écrivains américains. L'auteur de ce livre n'en consomme plus et déconseille au lecteur d'essayer : non seulement l'ecstasy est illégal, mais en plus il abîme le cerveau, comme le prouve ce recueil de textes écrits sous son influence. Et puis, avons-nous besoin d'une pilule pour raconter notre vie à des inconnus ? Alors qu'il y a la littérature pour ça ?" F.D.

Mon avis : Mouais. L'ensemble de ce recueil est amusant à lire, et surtout, vite lu. Les 4 premières nouvelles surtout m'ont plu : "Spleen à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle", "un texte démodé", "le jour où j'ai plu aux filles" (pour sa chute rigolote) et "la première gorgée d'ecstasy". Les titres font référence à des œuvres célèbres, et le style est plein d'aphorismes.... c'est distrayant au début mais il y en a justement un peu trop parfois, et certains sont plutôt faciles ! Je n'aime non plus la façon dont Beigbeder parle de sexe, problème, il en parle beaucoup, et malgré la brièveté du recueil (100 pages), j'ai vite trouvé ça lourd. Et au final toutes ces nouvelles sont plutôt répétitives : tout le temps plus ou moins dans le même milieu (débauche de riches), un milieu qui, comme je l'ai déjà dit de nombreuses fois, ne m'intéresse pas, et que je n'ai pas envie de plaindre.
Comme avec 99 francs, j'ai eu l'impression que l'auteur crache dans la soupe : il dénonce plus ou moins un système dont il profite complètement... prendrait-il un peu ses lecteurs pour des cons ? Une lecture sympa (pour les 4 premières nouvelles ! :p) mais tout juste, étant donné que j'ai été agacée par de nombreux aspects de ce recueil.

Extrait : "Aucun souvenir de la veille, aucun projet pour le soir. Pour le moment, il suffira d'écouter de la musique classique en se reflétant dans la télévision éteinte. Ou de fixer le plafond en pensant à des images pornographiques trop compliquées à retranscrire ici. Bon sang, que peut-on faire pour retrouver le mouvement ? Se retenir de gerber ne prouve rien. Attendre que le siècle s'achève. Il meurt de mort lente." (in "texte démodé")
Par Raison-et-sentiments le Lundi 28 septembre 2009
Je l'ai en France, et je le prendrais sans doute à Noël pour le lire. On verra bien ce que ça donne à ce moment là.
Par MaxenceM le Lundi 28 septembre 2009
Je suis tout-à-fait d'accord avec ta condamnation du style Beigbeder, de la place beaucoup trop importante accordée au sexe et à la débauche ; point commun de Beigbeder, Houellebecq et Ellis (Bret Easton). Heureusement qu'ils peuvent écrire d'autres choses, comme "Lunar Park" pour Bret Easton Ellis : une autofiction fantastique, qui rappelle Stephen King.
Par Dame-Meli le Lundi 28 septembre 2009
J'ai lu ce recueil car je voulais découvrir Beigbeder. Et bien, si tous ses ouvrages sont comme ça, il n'est pas prêt de devenir mon meilleur ami ! J'ai été franchement déçue par ces nouvelles. Trop crues, trop similaires. Des sujets qui ne m'intéressaient pas franchement... Bref, je ne sais pas si je vais persévérer avec lui !

Meli
Par Perline le Lundi 28 septembre 2009
Non, toutes ces œuvres ne sont pas ainsi. Certaines sont beaucoup plus " douces et poétiques ". Mais il subsiste dans chacune d'elle ce qui est propre à Beigbeder, le trash, le sexe poussé au dégueulasse.
Je n'ai lu que quelques nouvelles, de ci de là.
Ma préférée est Spleen à l'aéroport Roissy-charles-degaulle, si c'est bien celle-ci qui est pleine de questions.
Essaye peut-être autre chose de lui ?
Bonne soirée.
Par MeL le Lundi 28 septembre 2009
Oui, c'est bien "spleen à l'aéroport..." qui est pleine de questions, je l'ai bien aimée aussi.
De cet auteur, j'ai aussi lu "L'amour dure trois ans", que j'avais vraiment beaucoup aimé, et "99 francs", que j'avais bien aimé aussi, mais un peu moins. Certains de ses autres bouquins me tentent (comme "l'égoïste romantique", "Windows on the world"), d'autres pas du tout ("un roman Français", "Au secours pardon".) Mon avis sur cet auteur reste donc mitigé, il a un certain "talent" (notamment celui de savoir écrire des livres qui se vendent...), mais s'intéresse souvent à des sujets qui ne m'intéressent guère...
Par Akkantha le Lundi 28 septembre 2009
J'avais trouvé 99F original, j'aurais bien envie de tester autre chose de Beigbeder, voir s'il se répète pas trop de bouquins en bouquins ...
Par Lucien le Lundi 28 septembre 2009
Bof, moi non plus je n'ai pas du tout aimé tous ces passages obscènes, je me souviens vaguement d'une nouvelle SM répugnante et sans aucune justification. De la pornographie à 6€ en somme...
Par love-of-book le Mercredi 30 septembre 2009
Je n'ai pas du tout aimé. Je n'ai d'ailleurs pas compris la plus part des nouvelles ... =/
Par Elora le Samedi 3 octobre 2009
Moi, j'avais apprécié le fait que ce soit assez cru et obscène. C'est très répétitif mais c'est un peu la marque de fabrique de l'auteur. Sauf peut-être pour "Windows On the World", qui reste, néanmoins, très superficiel.
Je trouve, quoi que l'on puisse penser de cet auteur qu'il sort un peu du trop politiquement correct.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://bouquins.cowblog.fr/trackback/2911419

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

"Tous les bons livres sont pareils. Ils sont plus vrais qu’aurait pu l’être la réalité." Ernest Hemingway

Un livre au hasard

Il ne se passait rien...
Créer un podcast