Jeudi 8 avril 2010

http://bouquins.cowblog.fr/images/livres/lesescaliersdechambord.jpgQuatrième de couverture : Un homme a froid parce qu'il a oublié un ancien prénom. Il collectionne sur la terre entière tout ce qu'une main d'enfant peut étreindre. A Rome, à Tokyo, à Paris, à Londres, Edouard Furfooz vend des vieux jouets, des poupées, des miniatures, des dessus de tabatière : il vend les dons des Saturnales. Arrive le solstice d'hiver, où tout ce qui est petit est aimé, où les jours sont les plus courts. Alors que l'année, le feu, le soleil se préparent à revenir, c'est un intense amour qui revient.
Mon avis : assurément ma meilleure lecture d'avril ! (oui, je peux dire ça puisque je rédige mon avis début mai). La quatrième de couverture est assez énigmatique, alors laissez-moi vous éclairer un peu - même si vous pouvez aussi parfaitement choisir de lire le livre sans rien savoir ou presque, c'est ce que j'ai fait et je m'en porte très bien ! Le héros, Edouard Furfooz, est un collectionneur et marchant de jouets anciens qui ne cesse de voyager et qui connaît au cours du roman de nombreuses liaisons amoureuses. Ce héros ne se sent pas serein, il a l'impression malgré toutes ses conquêtes de ne pas réellement être capable d'aimer, et on comprend, au fur et à mesure, que ce "blocage" est lié à un souvenir d'enfance qu'il a si bien enfoui qu'il ignore de quoi il s'agit... et le roman est l'histoire de cette quête. Quête passionnante et qui mène à une révélation bouleversante.

Le personnage d'Edouard, enfantin et qui a des goûts bien tranchés, est très attachant. Les autres personnages ont aussi tous des particularités qui les rendent intéressants, atypiques, et comme je l'ai dit, la quête du souvenir est passionnante ; le lecteur sent qu'il y a quelque chose à trouver, cherche des indices, essaie de deviner les choses avant le personnage... mais malgré tous nos efforts, la révélation nous laisse baba, et j'aimerais relire ce livre pour voir tous ces indices disséminés tout au long du livre d'un autre œil ; j'en ai déjà vu pas mal puisque j'ai eu un exposé à faire sur cette œuvre en théorie littéraire, on a cherché à le disséquer, à le comprendre à fond, et je vous assure qu'il y a vraiment de quoi faire ! :p

Le style enfin m'a ravie, Pascal Quignard a une façon très belle et très spéciale de voir les choses ; pas de phrases emberlificotées, non, mais des phrases simples qui touchent, qui nous font voir les choses autrement, à travers les yeux de l'étonnant Edouard Furfooz, nous voyons la beauté du monde. De nombreux beaux passages qu'on a envie de noter, en bref je vous conseille fortement ce livre ! :)

Extraits :

"La lumière du soleil devenait si blanche et si vive qu'elle lui était pénible aux yeux. On était en mai. Il se dit qu'il achèterait des lunettes de soleil qui protègeraient ses yeux de l'intensité des rayons du soleil. Il se reprocha sur-le-champ de vouloir se protéger de la beauté du monde."

"Il ne savait plus s'il aimait l'amour. Les parades, la dépendance, le désir et les caquets, les joutes de domination - dans le fond ce sentiment peu humain était, depuis plus de deux siècles, parfaitement surestimé."


"Ce qu'Edouard admirait dans les chats - au contraire des chiens ou des amis ou de lui-même - était qu'ils ne cherchaient pas à plaire. Ils n'étaient pas comme ils croyaient qu'ils devaient être. Ils sont. Ils se taisent comme à jamais, comme définitivement. Ils triomphent."
Par Raison-et-sentiments le Vendredi 9 avril 2010
J'ai lu un essai de cet auteur : Leçon de musique que j'avais moyennement aimé ... mais j'ai aussi un roman qui m'attend : Tous les matins du monde. Hâte de savoir ce que tu en as pensé !
Par MeL le Vendredi 9 avril 2010
J'ai un gros exposé à faire sur ce livre pour la fac, et j'ai aussi toute une partie de l'exposé à faire sur les différentes facettes de l'auteur... la problématique de mon cours c'est "le roman réflexif" et c'est pas évident à rattacher à ce roman...
Par Raison-et-sentiments le Vendredi 9 avril 2010
Oula en effet ._. T'as pas l'air de t'amuser beaucoup. Ça me conforte dans l'idée ne pas étudier en lettres ...
Par MeL le Vendredi 9 avril 2010
Ouais mais non ! (ça y est j'ai envie de défendre ma filière, va savoir pourquoi ! :p) Disons que ça serait plus vivable si j'étais capable de travailler régulièrement et de m'avancer, là c'est l'horreur parce que j'ai tout à faire en même temps.... enfin j'étais plus ou moins obligée de faire une licence et quitte à faire une licence, les Lettres Modernes c'était vraiment ce qui me fallait :) c'est vrai que j'ai un peu hâte que ça soit fini, mais bon ça ne m'a pas dégoûtée de la littérature loin de là, alors ça va ^^
Par Dame-Meli le Vendredi 9 avril 2010
Connais pas et pas plus attirée que ça par le résumé. Par contre, l'illustration de couverture est superbe ! ^^
Bon courage pour tes cours ! J'avais des trucs assez horribles aussi en lettres ces dernières années... Bien contente d'en être sortie !

Au fait, tu as décidé ce que tu allais faire l'an prochain ? Je suis angoissée par cette question... je viens d'envoyer un dossier de candidature pour la formation de vendeur en librairie proposée par la CCI de Lyon... J'espère qu'ils voudront bien de moi ! ^^

Bon week end !
Par Lucien le Lundi 19 avril 2010
Bonjour MeL ! Quel ravissement ! Du Pascal Quignard ! Je vais pouvoir te glisser un mot sur Tous les matins du monde. Comble du bonheur, ça fait 100 pages, ça se lit vite, et il y a un film. Que demander de plus ? Bonne journée !
Par MeL le Mardi 20 avril 2010
Tous les matins du monde, j'en ai déjà entendu parler, au semestre dernier en littérature et cinéma un groupe dans ma classe avait fait un exposé sur ce film (auquel je n'ai pas pu assister -_-). J'ignorais que le livre était si bref. Je le lirai probablement un jour, étant donné que j'ai beaucoup aimé le style de Quignard dans les Escaliers de Chambord.
Par Natacha le Mardi 4 mai 2010
Ce livre m'intéresse directement dans ma wishlist j'aime l'histoire autour des jouets anciens ! J'ai délibérément lu ta critique en diagonale, pour pouvoir la découvrir car c'est vrai que la quatrième de couverture est énigmatique :)
Par Raison-et-sentiments le Mercredi 5 mai 2010
Ah contente que tu ai aimé. Comme je le disais j'ai déjà lu La leçon de musique qui était un essai et qui ne m'a pas convaincu. mais ensuite j'ai vu l'auteur dans La grande librairie et je me suis souvenue que j'avais Tous les matins du monde, du même auteur, dans ma bibli. alors je vais peut-être le lire !
Par Jailu le Mercredi 5 mai 2010
ton avis donne vraiment envie! ça m'intrigue tout ça :-)
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://bouquins.cowblog.fr/trackback/2984666

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

"Tous les bons livres sont pareils. Ils sont plus vrais qu’aurait pu l’être la réalité." Ernest Hemingway

Un livre au hasard

Il ne se passait rien...
Créer un podcast