Vendredi 18 janvier 2008

Quatrième de couverture : Les données historiques qui servent de point de départ à ce roman - la révolte des Noirs de Saint-Domingue, suivie de l'exil des colons à Santiago de Cuba ; le gouvernement du général Leclerc, beau-frère de Napoléon ; le surprenant royaume noir de Henri-Christophe - ne doivent pas nous égarer sur son véritable sens. C'est une chronique par certains côtés ésotérique sur quoi plane l'atmosphère maléfique du Vaudou. Mackandal, le sorcier manchot, envoûte tous les animaux de l'île et les fait périr. Les colons ne tardent pas à subir le même sort. L'envoûtement se mêle à la farce et le ridicule s'achève dans le sang. L'image de la belle Pauline Bonaparte faisant masser son corps admirable par le nègre Soliman se détache sur ce fond d'incendie et de meurtres.

Mon avis : Une histoire sombre, on se retrouve immergé à Haïti à l'époque de l'esclavage, je crois que c'est la première fois que je lis un livre sur ce sujet, et c'est vraiment très intéressant, l'atmosphère est bien particulière, le monde sauvage du vaudou est superbement évoqué, on ressent bien toute la haine des esclaves, il y a des passages assez violents, de plus on a le point de vue d'un esclave, Ti Noël, qui voit l'évolution de la situation dans son pays (révolte des noirs, panique des blancs, ascension du premier roi noir Henri-Christophe...). Enfin tout cela est porté par un style vraiment excellent !
Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://bouquins.cowblog.fr/trackback/2833965

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

"Tous les bons livres sont pareils. Ils sont plus vrais qu’aurait pu l’être la réalité." Ernest Hemingway

Un livre au hasard

Il ne se passait rien...
Créer un podcast