Mercredi 17 novembre 2010

http://bouquins.cowblog.fr/images/livres/lelivredeschosesperdues.jpgQuatrième de couverture : La Seconde Guerre mondiale gronde. Oppressé par l'atmosphère familiale, le jeune David se réfugie dans les livres. Une nuit, il pénètre dans un univers parallèle peuplé de créatures inquiétantes, hybrides de ses lectures et de ses terreurs. Égoïstes, violentes, elles s'entredéchirent pour la mainmise du royaume. Poursuivi par un mystérieux être malfaisant, David se trouve plongé au cœur d'une terrible lutte de pouvoirs.
 
Mon avis :
Il y a un certain temps (je dirais quelques mois), j’ai lu plusieurs articles très élogieux sur ce livre et l’ai donc inscrit dans ma LAL. Quand il a été proposé en partenariat, je n’ai donc pas hésité avant de postuler et j’ai été très contente d’être sélectionnée, merci beaucoup à Livraddict et à J’ai Lu !
 
Le début m’a fait pas mal penser à L’Ombre du Vent, car le héros est un petit garçon aimant les livres qui perd sa mère dans un contexte de guerre… mais le héros n’est pas vraiment complice avec son père et on se rend compte assez rapidement que la comparaison s’arrête là. L’auteur prend son temps pour nous familiariser avec le personnage du héros, David, il revient assez longuement sur la maladie de la mère, la tristesse du personnage est bien décrite, de même que sa jalousie lorsque son père va refaire sa vie, ses séances avec un psychologue seront aussi évoquées...
On sait à l’avance que David va connaître des aventures merveilleuses, mais ce début ne les annonce pas vraiment,  le seul élément fantastique qui laisse doucement entrevoir la suite (sans qu’on puisse deviner où cela va nous entraîner) est la présence les « voix des livres » que David entend. La situation est telle qu’on comprend que de jeunes lecteurs peuvent y être particulièrement sensibles, mais le style n’est heureusement pas trop enfantin.

Ce début assez « psychologique » nous permet de connaître de façon assez complète la personnalité de ce jeune héros déboussolé qui ne parvient ni à faire son deuil, ni a vraiment s’intégrer à sa famille recomposée, je ne me suis pas ennuyée car ces thèmes, s’ils sont assez banals, sont développés de façon réaliste et touchante ; mais cette partie du roman m’a un peu fichu le cafard et m’a laissée perplexe : je trouvais que cette situation était un point de départ inattendu (et bizarrement long) pour un roman de fantasy en principe bourré d’aventures (car la quatrième de couverture semble bien indiquer que ce roman fait partie de ce genre)…
 
Mais les aventures déferleront dès que notre jeune héros ira faire un tour dans la brèche du jardin creux et en effet, la suite nous emmène bien comme prévu dans un monde parallèle, irréel et peuplé de créatures extraordinaires. J’ai apprécié ce monde et la quête qui s’ensuit ; j’ai déjà reproché aux romans de fantasy de nous infliger à chaque fois un long voyage effectué par un jeune héros sans expérience et un compagnon plus aguerri, et cette fois-ci encore on y a droit…. Mais là je ne me suis pas ennuyée et je n’ai rien à y redire ! Le voyage que va faire David est en effet semé d’embûches (pas de périple monotone à travers un désert ici, ouf), et les rencontres qu’il fait m’ont enthousiasmée, que cela soit dans le camp des alliés ou celui des ennemis.

Trolls, loups, « sires-loups », harpies, nains… le bestiaire semble ne rien avoir d’inédit (ou presque) mais la grande force de ce roman, l’idée de génie de l’auteur a été de réexploiter les personnages merveilleux des contes que nous connaissons tous, en les intégrant dans une histoire originale et en les remaniant à sa sauce ! Rencontrer dans ce roman des personnages de contes célèbres nous donne l’impression de nous retrouver dans un monde imaginaire à la fois familier (et c’est délicieux) et surprenant, car l’auteur nous les fait voir autrement, et on découvre alors que les héroïnes des contes par exemple n’ont pas forcément le beau rôle que les contes leur prête habituellement, qu’il s’agisse de Blanche-Neige, de la Belle au Bois Dormant ou du Petit Chaperon Rouge (qui n’est pas du tout une petite victime ici ^^)… j’ai adoré tous les passages où il est question de ces personnages qui ont bercé mon enfance, ce sont sans aucun doute ceux que j’ai préférés dans ce roman, j’étais à la fois heureuse de les retrouver, et curieuse de ce qui allait se passer, de voir en quoi l’auteur allait s’affranchir des histoires déjà écrites!

Les péripéties sont assez nombreuses, assez imaginatives pour être vraiment divertissantes, et toujours l’ombre menaçante du diablolique Homme Biscornu qui suit David relance l’intrigue et nous fait espérer le pire (et donc le meilleur :p) pour la suite.
Certaines descriptions légèrement sanglantes nous font visualiser les scènes avec pas mal de réalisme, la cruauté de certains des personnages est assez flippante, et le côté noir des contes ressort bien plus dans ce roman plus que le côté naïf et rose bonbon « ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants » qui en est quasiment absent (je dis quasiment car on a quand même de l’amour dans ce livre, un peu… sans jamais tomber dans la mièvrerie, et d’une façon assez inhabituelle d’ailleurs, j’aime !)
 
La dernière partie du roman m’a un peu moins plu, les révélations concernant l’Homme Biscornu sont pas mal trouvées (et m’ont un peu rappelé Coraline de Neil Gaiman), mais je pense que j’avais été tellement emportée par tout ce qui avait précédé que j’étais du coup trop exigeante et le dénouement m’a paru un peu « simple » en comparaison, la toute fin du roman est assez logique et je ne sais pas, j’aurais peut-être aimé une dernière grosse surprise ? Enfin je ne me plains pas, même si la lecture des toutes dernières pages a été moins haletante, j’ai fermé le livre avec un petit soupir souriant, et en vérité toute cette histoire m’a enchantée !

Un très grand merci donc à Livraddict et aux Editions J’ai Lu qui m’ont permis de savourer ce roman !!!

http://bouquins.cowblog.fr/images/divers/livraddictlogosmall.png       http://bouquins.cowblog.fr/images/divers/Jailulogo.jpg

(et comme d'habitude, plus d'avis sur ce livre en cliquant sur la couverture)

Extrait :
"Les histoires dans les livres détestent les histoires dans les journaux, disait la mère de David. Les nouvelles des journaux sont comme des poissons qui viennent d'être pêchés : elle sont intéressantes tant qu'elles sont fraîches, c'est-à-dire jamais très longtemps. Elles sont tapageuses et insistantes, comme ces vendeurs à la criée de l'édition du soir, alors que les histoires - les vraies histoires, celles qui sont inventées - ressemblent à des bibliothécaires sévères mais serviables officiant dans des salles de lecture aux rayonnages bien garnis. Les histoires des journaux sont aussi volatiles que la fumée, aussi périssables qu'éphémères. Elles ne s'enracinent nulle part, ce sont de mauvaises herbes proliférant sur le sol, cachant le soleil à des contes autrement plus dignes d'intérêt."
Par Karine:) le Mercredi 17 novembre 2010
J'avais beaucoup aimé ce livre, même s'il m'avait carrément empêchée de dormir. La chasseresse est effrayante et j'ai revécu tous mes cauchemars d'enfant ayant trop d'imagination.
Par Jed's Burdy le Jeudi 18 novembre 2010
Coucou
Contente de lire un avis sur ce livre qui est une de mes très nombreuses prochaines lectures. Seul point que je ne comprends pas, mais sûrement je comprendrai lorsque je le lirais, c'est pourquoi au début, tu dis que le héros se nomme David (ça on sait, dù au résumé ) et après tu l'appel Pierre ?
Par MeL le Jeudi 18 novembre 2010
@Jed's Burdy : en fait, c'est juste parce que je me suis trompée >.<
Le héros s'appelle bien David, et je le sais... mais comme je n'aime pas trop ce prénom et que j'ai vu le film "Ma Mère" (dont le héros s'appelle Pierre) juste avant d'écrire mon article sur Le Livre des Choses Perdues, j'ai dû embrouiller les deux prénoms sans faire exprès -_-
Merci de l'avoir signalé, c'est corrigé maintenant ^^
Par heclea le Jeudi 18 novembre 2010
J'ai été séduite par ce conte très noir... Une belle découverte de la plume de Connolly pour moi !
Par barbouille le Jeudi 18 novembre 2010
voilà une chronique qui donne envie de lire ce livre , encore un à mettre dans ma wishlist
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://bouquins.cowblog.fr/trackback/3060367

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

"Lire, c'est voyager ; voyager, c'est lire." Victor Hugo

Un livre au hasard

Il ne se passait rien...
Créer un podcast