Lundi 17 mai 2010

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/1/4/6/9782264043641.jpgQuatrième de couverture : Lucy Honeychurch n'aurait jamais pu partir à la découverte de l'Italie comme toute jeune Anglaise de bonne famille sans la surveillance d'un chaperon zélé, sa cousine Charlotte. A leur arrivée à Florence, les deux voyageuses constatent avec dépit que la chambre qui leur a été réservée n'a pas de vue sur l'Arno. En violation de toutes les convenances, deux inconnus, M. Emerson et son fils George, leur proposent de leur échanger la leur qui, elle, donne sur le fleuve. L'attitude cavalière de George envers Lucy et le peu de résistance qu'elle lui oppose poussent Charlotte à décider d'abréger leur séjour. Mais le hasard va à nouveau réunir les Emerson et les Honeychurch, en Angleterre cette fois...

Un roman délicieux sur l'éveil des sentiments et le poids des conventions sociales par un des maîtres de la littérature anglaise.

Mon avis : il  a quelques années j'ai vu et aimé le film Chambre avec vue (réalisé par James Ivory et avec Helena Bonham Carter dans le rôle de Lucy) qui est une adaptation fidèle de ce livre (si mes souvenirs sont bons), j'ai retrouvé la même ambiance agréable que dans le film, un petit peu à la Jane Austen... Edward Morgan Forster est décrit comme un "remarquable styliste", et même si je ne suis pas aussi enthousiaste que la personne qui a écrit cela dans la biographie de l'auteur dans mon édition, il est vrai que le style est assez particulier : on trouve de nombreux brefs passages de monologues intérieurs habilement intégrés au récit afin de le rendre plus subjectif, plus vivant (les dialogues sont aussi plus nombreux que ce à quoi je m'attendais), et le narrateur reprend souvent des expressions propres à un personnage, ce qui a un effet comique et innattendu, le narrateur parvient à railler ses personnages avec subtilité, tout en restant proches d'eux. Tout ce qui concerne les liens ambigüs entre le désir de sincérité de Lucy, et la nécessité qu'elle a d'être "convenable", l'importance que les personnages accordent à leur réputation, m'a beaucoup intéressée, E.M. Forster réussit à nous décrire ce monde parfois un peu coincé sans lourdeur.

Lucy est charmante dans le rôle de la jeune fille hésitante, elle ne sait si elle doit faire primer l'obéissance aux règles de la société inculquées par sa famille, ou bien céder à ses désirs d'indépendance (qui la rapprochent quasiment d'un personnage féministe), ou encore à ses sentiments amoureux naissants et qu'elle peine à comprendre. Elle n'est ni trop héroïque, ni trop niaise (même si la fin est un poil trop sentimentale et facile à mon goût), on ne tombe pas dans la caricature. J'aurais bien aimé qu'on ait une analyse psychologique des personnages plus poussée, mais l'auteur ne s'est pas appesanti sur cet aspect ; on connaît certes assez bien les pensées de Lucy (et le personnage de Charlotte Bartlett, sa cousine, est aussi bien cerné par l'auteur !), mais j'aurais aimé connaître de façon plus intime le personnage de George, qui reste un peu trop secondaire, dommage. Quelques incohérences liées à la traduction et des coquilles un peu trop nombreuses dans mon édition m'ont un peu fait tiquer, mais je garderai un bon souvenir de ce roman, même si je pense que je préfère le film, sans doute pour le charme d'Helena Bonham Carter, et parce que j'espérais que le livre nous laisserait voir un peu plus l'intériorité des personnages... j'aurais aussi aimé qu'on ait plus de descriptions de Florence (je chipote ! ^^), mais le film comble cette petite lacune.

Extrait :
"- En ce qui concerne le vieux Mr. Emerson, je ne sais pas. Non, il n'a aucun tact. Toutefois, n'avez-vous jamais remarqué que certaines personnes font des choses dénuées de délicatesse et pourtant... belles ?
- Belles ? fit Miss Bartlett perplexe. La beauté ne se confond-elle pas avec la délicatesse ?
- On le croirait volontiers, dit l'autre, perdue. Mais tout est si compliqué, me semble-t-il parfois."
Par Well-read-kid le Lundi 17 mai 2010
ça a l'air sympa, je prends note !
Par Raison-et-sentiments le Lundi 17 mai 2010
J'ai déjà entendu parler du film, mais je ne savais pas que c'était adapté d'un livre. Ça ne me tente pas trop trop avec tout ce que j'ai à lire en ce moment, mais pourquoi pas dans quatre ans quand ma PAL aura moins de 330 titres -_-
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://bouquins.cowblog.fr/trackback/2997917

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

"La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté." François Mauriac

Un livre au hasard

Il ne se passait rien...
Créer un podcast