Mercredi 19 août 2009

http://bouquins.cowblog.fr/images/livres/tombes.gifQuatrième de couverture : "Si vous le lisez avec l'espoir de trouver dans J'irai cracher sur vos tombes quelque chose capable de mettre vos sens en feu, vous allez drôlement être déçu.
Si vous le lisez pour y retrouver la petite musique de Vian, vous l'y trouverez. Il n'y a pas beaucoup d'écrits de Vian dont il ne suffise de lire trois lignes anonymes pour dire tout de suite : Tiens, c'est du Vian ! Ils ne sont pas nombreux, les écrivains dont on puisse en dire autant.
Ce sont généralement ces écrivains-là qui ont les lecteurs les plus fidèles, les plus passionnés, parce que, en les lisant, on les entend parler.
Lire Vian, lire Léautaud, lire la correspondance de Flaubert, c'est vraiment être avec eux. Ils sont tout entiers dans ce qu'ils écrivent.Ca ne se pardonne pas, ça.
Vian a été condamné.
Flaubert a été condamné..."
Delfeil de Ton.

Mon avis : J'ai commencé cette lecture avec un peu d'appréhension, car je savais qu'il s'agissait d'un bouquin plutôt violent, et l'idée d'être déçue par Boris Vian que j'aime tant jusqu'ici, me mettait mal à l'aise... ah, c'est bien différent de l'Ecume des Jours, de l'Arrache-coeur, de l'Herbe Rouge... mais en fait, j'ai bien aimé ! Le reproche principal que je ferais à ce livre, c'est que l'intrigue est très simple, c'est juste une histoire de vengeance en fait... (et bien sûr, on n'y trouve guère le monde poétique et fantaisiste de Boris, mais bon, ça on le savait d'avance, alors passons). J'avais peur d'être d'être choquée par l'érotisme de ce livre et les scènes sanglantes, mais finalement non ; les scènes de sexe sont plutôt bien écrites, elles pimentent un peu l'intrigue qui est quand même assez plate ; le héros est un gros dégueulasse, mais même quand il fait des trucs ignobles, je n'arrivais pas à le détester complètement, je ne sais pas pourquoi, peut-être parce que son côté manipulateur m'intriguait... ! Et je me demandais toujours, quand il était avec des filles, dans quelle mesure il avait envie d'elles, et dans quelle mesure il ne les considérait que comme des instruments de sa vengeance... cette ambiguïté m'a intéressée. J'ai été un peu déçue par la fin, même si la dernière phrase m'a amusée. Ce roman est loin d'être un de mes préférés de l'auteur, mais il est quand même distrayant et habilement écrit, et ça me rassure un peu quand je pense qu'il a été écrit suite à un pari (il avait dit qu'il pourrait écrire un best-seller en dix jours), Boris Vian lui-même ne le considérait donc sans doute pas avec beaucoup de sérieux... mais j'aimerais lire les autres romans noirs de Boris Vian !



Par Maureen le Mardi 25 août 2009
Le personnage de Lee m'avait profondément dégoutée, mais quel bon livre ! Si tu veux d'autres romans noirs de Boris Vian je te propose Les Morts ont Tous la Même Peau. C'est dans le même genre et avec le même sujet, le Racisme. Très cours aussi.
Par les-mots-des-autres le Mercredi 26 août 2009
Oui, de loin ce n'est pas mon préféré. Mais jusqu'à la fin, j'aimais bien le personnage principal. Jusque la fin, où ça a été un chtouille trop loin pour la jeune pucelle que j'étais alors ^^
Il n'est pas impérissable, mais ce n'est pas non plus une lecture de perdue.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://bouquins.cowblog.fr/trackback/2892667

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

"J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot..." Honoré de Balzac

Un livre au hasard

Il ne se passait rien...
Créer un podcast