Mercredi 12 septembre 2007

Résumé : Un village caraïbe au petit matin. Les habitants viennent à peine de quitter la noce d'Angela Vicario et de Bayardo San Roman. Santiago Nasar rentre chez lui. Mais ce soir-là il ne passera pas comme à l'accoutumée par la porte de derrière. Le sort voudra que l'entrée de façade soit barricadée lorsqu'il tentera d'échapper aux couteaux des frères Vicario qui l'attendent pour venger l'honneur de leur soeur : Angela n'était pas vierge au mariage... le mari dupé l'a ramenée la nuit même à ses parents. Sous les coups de la correction maternelle, elle a lâché le nom de Santiago Nasar. Est-ce lui le fautif ? Peut-être même pas... Santiago tombera dans l'engrenage fatal. L'auteur en démonte le mécanisme à travers les entrelacs d'une vie villageoise : petites lâchetés, grandes indifférences. C'est aussi la chronique d'un drame plus vaste, orchestré par la fatalité d'un destin aussi écrasant que le soleil du sud, aussi aveugle que son code d'honneur.

Mon avis : un livre bizarre mais qui m'a bien plu. Le style m'a troublée surtout : l'histoire est tout à fait tragique, mais il n'y a pas de passages pathétiques comme on aurait pu s'y attendre. Au contraire l'auteur décrit tout, même les détails sanglants, de façon réaliste et froide, on se demande quelquefois quelles sont ses intentions au juste : le ton fait assez penser à celui d'un détective ou d'un journaliste (cf le titre "chronique"). Il y a un décalage entre ce qui se passe et la façon dont c'est raconté, et cet humour noir colle tout à fait à l'intrigue : il était improbable que Santiago meure sachant que tout le monde était au courant de ce qui se tramait et pourtant il n'a pu être protégé... ironie du destin.
Par justabook le Mercredi 19 septembre 2007
l'auteur est connu il me semble ùais je ne connais aucun de ses romans!
Par au-creux-des-livres le Dimanche 23 septembre 2007
J'ai adoré ce livre. Cent ans de solitude est super également.
Par unautremonde2 le Mardi 6 novembre 2007
en effet, cent ans de solitude est un beau roman, avec ses personnages bien a lui, son village, un micromonde tres particulier. mais du meme auteur, je prefere tt de meme La mort aux temps du cholera..lilou
Par No--paradize le Vendredi 17 avril 2009
Je l'ai lu, j'avoue que c'est assez glauque mais j'ai bien aimé. Je me souviens a la fin l'auteur décrivait les tripes de Santiago qui sortaient de la plaie de son ventre et sa colle bien avec ce que tu dis dans ta critique.^^
Par matribu92 le Vendredi 17 avril 2009
Ah Garcia Marquez un de mes préférés! Mais de toute façon, lui il nous fait mourir un personnage pour le faire revenir à la page suivante, "Cent ans de Solitude" n'est pas facile à suivre dans un lieu bruyant par exemple!
Par w0w-St0p-m3 le Samedi 18 avril 2009
AAAAH !!Gabriel Garcia Marquez !! Un Géant De La Littérature !!"L'amour Au Temps Du Choléra"* Est Sans Doute Mon PréfèréUn Style Particulier,, Je Te L'Accorde,, Mais Vraiment Magnifique !!*Adapté En Film Avec Le Très Talentueux Javier Bardem x33
Par Hear-my-words le Dimanche 19 avril 2009
J'ai l'édition "livre de oche" mais plus récente que celle de ton lien et je la trouve plus jolie. Le titre et l'image sont plus en accord :)http://www.images.hachette-livre.fr/media/imgArticle/LgfLivreDePoche/2008/9782253043973-G.jpgSinon c'est un livre bien particulier que j'ai bcp aimé. La narration est très froide. Rien ne nous est épargné et cela a assouvi (pour le moment) mon goût pour ce qui est noir et sanglant ! = P
Par xXxmagic-mushroomxXx le Lundi 20 avril 2009
jai moyennement aimer mais il etais bien dans son style je trouve...
Par MEZZ0GI0RN0 le Mardi 21 avril 2009
Mon frère l'a lu en version originale...Un livre assez tragique, qui pose pas mal de questions..Qui est le plus coupable? Le plus responsable?A conseiller ^^
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://bouquins.cowblog.fr/trackback/2833929

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

"Pour savoir écrire, il faut avoir lu, et pour savoir lire, il faut savoir vivre.", Guy Debord

Un livre au hasard

Il ne se passait rien...
Créer un podcast