Mardi 1er novembre 2005

N.B. : Vous voici sur la première page de ce blog, c'est-à-dire la plus ancienne... ces articles, qui datent de 2005, sont très brefs, peu construits... et ne vous intéresseront probablement pas. Je les laisse en ligne car ils ont pour moi un intérêt "historique", ils me permettent en effet de me souvenir des lectures de mon adolescence et de voir mon évolution ! Concernant Bernard Werber par exemple, j'ai commencé ce blog à une période où j'idôlatrais Les Fourmis : je nuance aujourd'hui fortement mon admiration pour cet auteur à travers l'article consacré au dernier roman que j'ai lu de lui, le Rire du Cyclope.

Si vous découvrez mon blog aujourd'hui (en 2011), je vous conseille plutôt d'aller voir les derniers articles, ou de feuilleter l'ensemble du blog grâce à l'index alphabétique à droite. Mes avis ont commencé à s'allonger de façon conséquente à partir de décembre 2009 seulement, soit vers la
page 88 !

Quelle que soit votre façon de parcourir ces pages, je vous souhaite cependant une bonne visite !

MeL


 
Premier tome d'une trilogie passionnante ! Livre du "contact" entre le peuple des fourmis et celui des humains.

Résumé : « Le temps que vous lisiez ces lignes, sept cents millions de fourmis seront nées sur la planète. Sept cents millions d'individus dans une communauté estimée à un milliard de milliards, et qui a ses villes, sa hiérarchie, ses colonies, son langage, sa production industrielle, ses esclaves, ses mercenaires... Ses armes aussi. Terriblement destructrices. Lorsqu'il entre dans la cave de la maison léguée par un vieil oncle entomologiste, Jonathan Wells est loin de se douter qu'il va à leur rencontre. À sa suite, nous allons découvrir le monde fabuleusement riche, monstrueux et fascinant de ces "infra-terrestres", au fil d'un thriller unique en son genre, où le suspense et l'horreur reposent à chaque page sur les données scientifiques les plus rigoureuses. Voici pour la première fois un roman dont les héros sont des... fourmis! »

extrait : (oui, il arrive qu'une phrase me touche particulièrement, sans qu'il y ait une raison valable d'ailleurs mais bon...) : "Leurs ventres lourds sont gorgés d'acide."

Mon avis : J'ai trouvé ce livre vraiment... inattendu. On apprend une foule de choses sur les fourmis (que je n'écrase plus depuis que j'ai lu ce livre !) et on finit par s'y attacher complètement ! L'histoire "côté humain" est très prenante aussi, pleine de suspense... Enfin, il y a les extraits de la fameuse Encyclopédie du Savoir Relatif et absolu, très instructifs et surtout, qui donnent à réfléchir...
 

Mardi 1er novembre 2005

Deuxième tome de la trilogie. Livre de la confrontation.

Résumé : Sommes-nous des dieux ? Sommes-nous des monstres ? Pour le savoir, une fourmi va partir à la découverte de notre monde et connaître mille aventures dans notre civilisation de géants. Parallèlement, un groupe de scientifiques humains va, au fil d'un thriller hallucinant, comprendre la richesse et la magie de la civilisation des fourmis, si proche et pourtant si peu connue. Entre suspense et poésie, un ouvrage qui livre toutes sortes d'informations étonnantes et pourtant vraies.

Mon avis : Tout aussi passionnant que le premier tome ! Dans le Jour des Fourmis, fourmis et hommes vont se rencontrer, et pouvoir commencer à communiquer (même si d'un autre côté, le contact entre les 2 peuples est très violent !). Une fourmi, 103ème - l'héroïne, puisqu'elle apparaît dans les 3 tomes - va juger notre monde de son point de vue, ce qui peut vraiment nous amener à réfléchir... la religion va également rentrer dans le monde des fourmis : en effet, certaines d'entre elles vont croire que nous sommes leur dieux... je pourrais en parler assez longuement ^^. Très bon livre !

Mardi 1er novembre 2005

.

Dernier tome de la trilogie. Livre de la compréhension.


Résumé : Que peuvent nous envier les fourmis ? L'humour, l'amour, l'art. Que peuvent leur envier les hommes ? L'harmonie avec la nature, l'absence de peur, la communication absolue. Après des millénaires d'ignorance, les deux civilisations les plus évoluées de la planète vont-elles enfin pouvoir se rencontrer et se comprendre ? Sans se connaître, Julie Pinson, une étudiante rebelle, et 103e, une fourmi exploratrice, vont essayer de faire la révolution dans leur monde respectif pour le faire évoluer.


Mon avis : peut-être mon préféré ? C'est à mon avis celui qui nous fait le plus réfléchir, on y parle de révolution, d'utopie, de musique... j'aime beaucoup le personnage de Julie, adolescente rebelle qui va emmener des foules avec elle... bref, un livre incontournable ! (comme la plupart des livres de ce blog ;-) )

Mardi 1er novembre 2005

sous-titre : Histoire d'un petit garçon qui, un jour, découvrit la douleur (pour vous mettre tout de suite dans l'ambiance ^^) Livre autobiographique, qui plus est !

Résumé : A cinq ans, Zézé a tout appris seul : la lecture, les grossièretés de la rue, les trafics de billes, les tangos pleins de sentiments du marchand de chansons. Tout le monde le bat, sauf sa sœur Gloria. Ange ou diable, il a un secret dans le cœur : un petit pied d'oranges douces, le seul confident de ses rêves, qui l'écoute et lui répond

Mon avis : le résumé est assez naïf et enfantin, je l'admets, mais ne vous y fiez pas ! C'est le genre de livre que vous lisez quand vous avez 12 ans (mais il n'est jamais trop tard...) et qui vous marquent à vie. Le héros, Zézé, est donc un petit Brésilien de 5 ans qui nous raconte son quotidien : il peut nous parler de ses parents pauvres parfois très sévères, de sa sœur, de son vieil ami, mais surtout de son petit oranger qu'il prend pour compagnon de jeu et confident. Le ton est donc naïf, c'est vrai, mais c'est vraiment très touchant. C'est un livre vraiment très important pour moi, puisque de toute ma vie, c'est le premier qui m'ait fait pleurer. La fin est très triste, mais je vous assure que ce livre est une merveille ! Tout lecteur digne de ce nom doit le lire une fois dans sa vie !!!

Mardi 1er novembre 2005

le deuxième livre à m'avoir fait pleurer ^^'

Résumé :
- Dis, maman, lui demandai-je, Dieu est bon, n'est-ce-pas? - Oui, bien sûr. - Alors, si Dieu est bon, pourquoi m'a-t-il fait ma cicatrice? Ainsi le petit Jeff s'interroge et interroge les autres sans trouver de réponse. Ce roman nous présente le drame bouleversant de cet enfant, différent des autres et rejeté par eux. Plus il cherche à sortir de sa solitude, plus il s'y enfonce, car le monde de l'enfance est aussi celui de la cruauté, inconsciente mais féroce. L'histoire de Jeff ne se raconte pas car elle est si vraie qu'il faut la lire, c'est-à-dire la vivre.

Mon avis :
tout à fait d'accord avec la dernière phrase du résumé ! Cette histoire est vraiment bouleversante. Elle montre bien la cruauté des enfants entre eux... et la fin est horriblement triste... (bon je me tais, mes larmes n'intéressent personne)... je le conseille particulièrement si vous avez un petit frère et si vous n'est pas toujours très sympa avec lui... ce livre m'a perturbé au point de changer mon comportement, c'est dire... bref LISEZ-LE !

[EDIT] J'ai appris qu'en plus ce livre a une dimension autobiographique...

Mercredi 2 novembre 2005

.


Résumé : Dorian Gray, homme d'une beauté resplendissante, mène une vie sans contraintes morales et uniquement basée sur le plaisir. Les années passent, Dorian Gray va d'excès en excès et son visage reste toujours aussi jeune. Il a un secret : un portrait qui vieillit à sa place, mais que chaque méfait enlaidit un peu plus... ce portrait devient donc le miroir de son âme...


Mon avis :
GRANDIOSE ! MAGNIFIQUE ! FABULEUX ! Non, sérieusement, j'ai adoré ce roman ! Il parle du bien, du mal, de l'importance des apparences, compare l'art et la vie... l'histoire est captivante, pleine de rebondissements, le ton, cynique, ce livre est un véritable recueil d'aphorismes... la fin m'a impressionnée, Oscar WILDE est vraiment génialissime et ce livre est incontestablement un de mes favoris !


Mercredi 2 novembre 2005

.




Je ne vais pas faire de résumé des livres de la saga Harry Potter, ça ne rimerait à rien bien entendu ! Juste pour dire que toute l'affaire de marketing qui tourne autour de ces livres commence à m'agacer sérieusement (même si j'avoue que j'ai moi-même une couette Harry Potter mdr, et que j'ai eu un sac à son effigie dans ma jeunesse ^^').
Je suppose ne pas être la seule que ça agace, mais je tiens juste à dire que tout ce fric n'enlève rien au charme des livres, et toute personne qui déciderait de se priver de la lecture des bouquins pour cette raison ferait une grossière erreur car je pense sincèrement qu'il s'agit de chefs-d'oeuvre !
Mention spéciale pour le tome 6, Harry Potter et le Prince au sang mêlé (Harry Potter and the Half-blood Prince pour les anglophones). Je l'ai lu dans les 2 langues et... oui j'ai pleuré à la fin rhôôô mais qui n'a pas versé une larme ? (en fait c'est rare que je pleure, c'est pour ça que je le précise à chaque fois, c'est comme un label de qualité, c'est la preuve que le livre m'a touché énormément !) Et personnellement je préfère en VO.

Mercredi 2 novembre 2005

Résumé : Dans l'immense paysage gelé, les membres des Expéditions Polaires françaises font un relevé du relief sous-glaciaire. Un incroyable phénomène se produit : les appareils sondeurs enregistrent un signal. Il y a un émetteur sous la glace... Que vont découvrir les savants et les techniciens venus du monde entier qui creusent la glace à la rencontre du mystère ? La nuit des temps, c'est à la fois un reportage, une épopée mêlant présent et futur, et un grand chant d'amour passionné. Traversant le drame universel comme un trait de feu, le destin d'Elea et de Paikan les emmène vers le grand mythe des amants légendaires.

Mon avis : superbe. Une histoire incroyablement belle, et si je n'ai pas pleuré à la fin, c'est simplement parce que j'étais au CDI ^^... je ne sais pas quoi dire de plus, c'est une magistrale histoire d'amour, le style est sublime. Vraiment formidable !!! (admirez mon vocabulaire laudatif : pas de répétitions !)

P.S : vous remarquerez que la couverture que je vous propose ne correspond pas à la couverture de l'édition que l'on trouve le plus facilement. Pourquoi ? Parce que je tiens, dans la mesure du possible, à mettre dans ce blog les couvertures des éditions que j'ai eues en main quand j'ai lu le livre, et il s'agit ici d'une vieille édition... bien plus belles à mon avis que l'édition courante ne trouvez-vous pas ?

Mercredi 2 novembre 2005

Premier tome de la trilogie A La Croisée des Mondes

Résumé : Pourquoi la jeune Lyra, élevée dans l'atmosphère confinée d'une prestigieuse université anglaise, est-elle l'objet de tant d'attentions ? De quelle mystérieuse mission est elle investie ? Lorsque son meilleur ami, Roger, disparaît, victime des d'enfants qui opèrent dans tout le pays, elle n'hésite pas à se lancer sur ses traces. Un voyage vers le Grand Nord, périlleux et exaltant, qui lui apportera la révélation de ses extraordinaires pouvoirs et la conduira à la frontière d'un autre monde

Mon avis :
c'est un livre merveilleux ! On entre dans un monde qui semble être le nôtre mais qui ne l'est pas. Chaque homme a un daemon, sorte d'ange gardien qui le suit partout sous la forme d'un animal, par exemple... seul petit regret ? Le début est franchement long et à même failli me rebuter complètement ! Mais une fois passé cet obstacle, c'est un vrai délice. Alors si comme moi vous commencer par vous ennuyer, persévérez !!! ça vaut vraiment le coup !

Mercredi 2 novembre 2005

Deuxième tome de la trilogie A La Croisée des Mondes


Résumé : Le jeune Will, à la recherche de son père disparu depuis de longues années, est persuadé d'avoir tué un homme. Dans sa fuite, il franchit une brèche presque invisible qui lui permet de passer dans un monde parallèle. Là, à Cittàgazze, la ville au-delà de l'Aurore, il rencontre Lyra. Ensemble, les deux enfants devront lutter contre les forces obscures du mal et, pour accomplir leur quête, pénétrer dans la mystérieuse tour des Anges.

Mon avis : aussi bien que le premier, sans aucune longueur au début en plus ^^. On voyage de mondes en mondes parallèles sans s'ennuyer une seule seconde ! Un autre personnage très important va faire son apparition. Captivant !

Mercredi 2 novembre 2005

Troisième et dernier tome de la trilogie A La Croisée des Mondes.


Résumé : Séparée de son compagnon Will, la jeune Lyra est retenue prisonnière par sa mère, l'ambitieuse et impitoyable Mme Coulter qui, pour mieux s'assurer de sa docilité, l'a plongée dans un sommeil artificiel. Parti à sa recherche escorté de deux anges, Balthamos et Baruch, Will parvient finalement, au prix d'un terrible sacrifice, à délivrer Lyra. Pour aussitôt repartir à l'aventure. Car, tandis que Lord Asriel se prépare à l'ultime bataille qui décidera du sort des mondes, les deux adolescents doivent s'engager dans la plus périlleuse des missions : un voyage dans une contrée d'où nulle âme n'est jamais revenue, le royaume des morts...

Mon avis : the best ! Plus long que les précédents (596 pages contre 482 pour le 1er et 404 pour le second), on ne peut cependant le lâcher une seconde. Epopée pleine d'émotion dans le monde des morts... hypnotisant !!!

Mercredi 2 novembre 2005

Une petite nouvelle coup de cœur

Résumé : Un matin du mois d'octobre, Lullaby décide de ne plus aller à l'école. Elle écrit à son père, glisse dans un sac quelques objets et, empruntant le chemin des contrebandiers, part en direction de la plage. Un petit garçon qui revient de la pêche, une jolie maison grecque, mais surtout le soleil et la mer remplissent ses journées d'ivresse et de liberté. Un jour, pourtant, il faut revenir à l'école. Qui donc voudra croire à son étrange voyage ?

Mon avis : J'ai eu un véritable coup de cœur pour cette nouvelle touchante et poétique. Lullaby nous fait part de ses pensées à propos de la vie, de la mer, de la liberté. Je suis sortie de la lecture de cette nouvelle aussi calme et sereine que si j'avais fait une séance de méditation, et je la relis régulièrement. Peut-être aussi car cela me fait repenser à la personne qui me l'a conseillé ? C'est une oeuvre courte qui ne vous prendra pas beaucoup de temps. De plus, les illustrations présentes dans mon édition sont très belles. A découvrir !

quelques illustrations extraites de Lullaby : * * *

P.S : parfois je déploie des trésors de tolérance... j'avoue que quand on me dit qu'un livre est "une vraie merde", ça me fait vraiment de la peine pour l'auteur... un peu de respect bon sang ! Et si on pense vraiment ça, je me dis que le plus souvent c'est au lecteur de se remettre en question... Et j'avoue que les raisons d'un jugement aussi extrémiste laissent un peu à désirer (n'existant pas !) CF COMMENTAIRE

Mercredi 2 novembre 2005

Peggy Sue est la seule à connaître l'existence des "Invisibles", sortes de fantômes responsables de toutes les catastrophes qui accablent la Terre. Elle seule a le pouvoir de les combattre, grâce à ses lunettes magiques. Longtemps qualifié de "concurrent de Harry Potter", Peggy Sue n'a selon moi rien à voir ! Au fil des tomes, nous sommes entraînés dans un monde féérique et merveilleux où tout peut arriver. Dans le tome 1 (le jour du chien bleu), les animaux deviennent intelligents et prennent le pouvoir à cause d'un soleil bleu, dans le sommeil du démon nous voyageons dans des mirages qui se détraquent (oui, les trucs qui apparaissent en plein désert !). Peggy Sue va ensuite aider un papillon magique qui a le pouvoir de rendre heureux quiconque se trouve dans son ombre (le papillon des abîmes) Elle devra dans le troisième tome remettre de l'ordre dans un zoo ensorcelé où les animaux deviennent monstrueux, puis ira dans le château noir à la recherche d'un médecin capable de redonner un statut humain à son amoureux de sable... je ne saurais hélas pas vous parler du tome 6, la bête des souterrains, ni du tome 7, la révolte des dragons, car je ne les ai pas encore eu la chance de les lire...

Lire Peggye Sue est un véritable plaisir : le ton est vivant, drôle, le rythme est endiablé et les livres gorgés de rebondissements ! J'ai souvent pensé "Mais où va-t-il chercher tout ça ??" De l'imagination à l'état pur. Préférences pour le tome 1, le 2 et le 5, mais les autres sont géniaux aussi !

image : couverture du tome 2, le sommeil du démon.

Mercredi 2 novembre 2005

"Le premier soir je me suis donc endormi sur le sable à mille milles de toute terre habitée. J'étais bien plus isolé qu'un naufragé sur un radeau au milieu de l'océan. Alors vous imaginez ma surprise, au lever du jour, quand une drôle de petite voix m'a réveillé. Elle disait:
- S'il te plaît... dessine-moi un mouton !
- Hein !
- Dessine-moi un mouton...
J'ai sauté sur mes pieds comme si j'avais été frappé par la foudre. J'ai bien frotté mes yeux. J'ai bien regardé. Et j'ai vu un petit bonhomme tout à fait extraordinaire qui me considérait gravement."

QUI ne connaît pas le Petit Prince ?
J'ai adoré ce livre. C'est tellement poétique, touchant... c'est très philosophique aussi !
Bref, un grand nombre de personnes en a sûrement parlé mieux que moi et si vous ne connaissez pas le Petit Prince, il faut vous faire soigner ^^
Je voulais juste dire que moi aussi j'ai succombé à cette merveille de papier. Je ne suis ni la première, ni la dernière. Si toi tu ne l'as pas encore lu, tu seras peut-être le prochain ? ;)


Mercredi 2 novembre 2005

Résumé qu'on trouve dans mon édition, attention les yeux !
Lire Le Grand Meaulnes c'est aller à la découverte d'aventures qui exigent d'incessants retours en arrière, comme si l'aiguillon du bonheur devait toujours se refléter dans le miroir troublant et tremblant de l'enfance scruté par le regard fiévreux de l'adolescence. Le merveilleux de ce roman réside dans un secret mouvement de balancier où le temps courtise son abolition, tandis que s'élève la rumeur d'une fête étrange dont la hantise se fait d'autant plus forte que l'existence s'en éloigne irrévocablement.

Mon avis : en fait c'est l'histoire d'un type (le "Grand Meaulnes" parce qu'il est grand et parce qu'il s'appelle Meaulnes ^^) qui va fuguer, aller à une fête et tomber amoureux et... et c'est vraiment très très très bien, passionnant et il faut le lire, c'est comme le Petit Prince, un classique incontournable !

Une phrase qui m'a particulièrement marquée :
"... moi je l'aimais de cette amitié profonde et secrète qui ne se dit jamais. Je la regardais et j'étais content, comme un petit enfant."






<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

"Qui que vous soyez qui voulez cultiver, vivifier, édifier, attendrir, apaiser, mettez des livres partout." Victor Hugo

Un livre au hasard

Il ne se passait rien...
Créer un podcast